Football : Rodez - Lyon Duchère à la télévision mais sans les droits

  • Six caméras seront déployées cet après-midi à Paul-Lignon.
    Six caméras seront déployées cet après-midi à Paul-Lignon.
Publié le , mis à jour

Pour la première fois de la saison, la rencontre du Raf, opposé à Lyon-Duchère, a été choisie par le groupe Canal + pour être diffusée via un de ses canaux payants, en l’occurrence Foot +. Et la chaîne cryptée a même opté pour un second match du club du piton, à Dunkerque cette fois, à la fin octobre. Pour autant, le club du président Pierre-Olivier Murat ne bénéficiera pas financièrement de cette exposition médiatique. Tout du moins de manière directe...

« Il n’y a pas de droits tv en National », confirme le chargé de développement du club, Guillaume Laurens. Avant d’expliquer : « En réalité, Canal + paye des droits directement à la fédération. Et c’est cela qui permet à la web tv fédérale de retransmettre l’intégralité des rencontres sur le net. » Pour autant, au club, on apprécie à sa juste valeur le passage sur Foot +. « L’exposition est énorme, souffle Guillaume Laurens. On verra les chiffres pour cette rencontre. Mais déjà, via la web tv fédérale, à chaque match en direct, on tourne en moyenne à 8 000 passages pour les matches à domicile et à 9 000 à l’extérieur. »

Et, loin des idées reçues, les diffusions vidéos boosteraient même les affluences à Paul-Lignon. « La télé amène du monde au stade, oui ! », éclaire le président Murat. Au club, on aurait en tout cas eu des retours en ce sens. Du style : « Vous passez à la télé ? Ben, je vais venir vous voir, alors ». Un impact difficile à quantifier toutefois. Mais qui reste raisonnablement envisageable au regard des affluences de début de saison (2 000 à 2 500 personnes).

Autre apport indirect : la visibilité donnée aux sponsors du club. Notamment ceux qui figurent sur les maillots. « Avec les directs vidéos de la FFF, on peut le valoriser, indique-t-on au club. Mais, là, avec Canal, ses six caméras (une seule fixe habituellement sur internet, NDLR) et sa qualité d’image, ce sera top en terme de présence pour nos partenaires. »

Les services commerciaux du club sont donc ravis, on l’aura compris. Mais qu’en est-il si l’on se place du côté sportif ? « Quand on joue chez nous, c’est super pour tout le monde, souffle le coach Laurent Peyrelade. En revanche, à l’extérieur, c’est une catastrophe sportive ! Par exemple, pour Dunkerque, tout était calé pour le déplacement le vendredi soir. Mais, du coup, on joue le samedi après-midi et on passera donc trois jours en déplacement pour 90 minutes de jeu ! »

La rançon du succès. Et de ce début de saison qui attire la lumière, notamment médiatique, sur le club de la préfecture.

Centre Presse / Aurélien Parayre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?