Rodez : la villa Roquelaure abritera onze logements sociaux

Publié le , mis à jour

C’est l’une des plus belles façades du quarter « art-déco » de la ville. Rue Raynal, la villa Roquelaure offre en effet un certain cachet. Longtemps, cette bâtisse datant du début du XXe siècle, avec une autre plus récente qui la jouxte, a abrité le siège des services fiscaux. Ces derniers ont déménagé vers la place d’Armes, donnant lieux à une opération peu habituelle pour la réutilisation de cet espace immobilier.

En effet, l’État a accepté de céder cet immeuble à des conditions particulières, pour permettre la réalisation de logements sociaux. La mairie, elle, n’a pas exercé son droit de priorité pour permettre à cette opération de se réaliser. Et c’est la société Procivis Sud-Massif central habitat qui a saisi cette opportunité.

Moyennant un investissement de 1, 35 millions d’euros, ce sont onze logements qui ont été réalisés. Soit 7 T2 d’une surface moyenne habitable de 40 m2, 1 T3 de 70 m2 et 3 T4 d’une surface habitable moyenne de 79 m2.

Le financement de cette opération s’est établi comme suit : 1 million d’euros emprunté à la caisse des dépôts et consignations, 123 000 euros issus de Rodez agglomération, 34 000 euros de l’État, 16 000 euros de la Région et 157 000 euros environ issus des fonds propres de Procivis. Pour un résultat unanimement salué.

Lors de l’inauguration, les invités ont pu découvrir des logements spacieux, bénéficiant d’une luminosité exceptionnelle, avec notamment une vue sur l’Aubrac et le Plomb du Cantal dont on ne se lasse pas. « Difficile de faire mieux dans ce type d’habitat social. Puis c’est un endroit idéalement placé dans la ville, avec le jardin public du musée Soulages à deux pas, les salles de l’amphithéâtre à proximité et le centre-ville à deux pas », a glissé le maire Christian Teyssèdre, plutôt ravi de cette opération immobilière, lors de l’inauguration de ces locaux. Elle s’inscrit dans la volonté de la municipalité de voir son parc de logements sociaux dans la ville s’accroître. « À la fin de l’année nous aurons atteint les 13 % de logements sociaux, la loi en prévoit 20 » a-t-il ainsi souligné.

La Société sud Massif central habitat s’inscrit dans cette démarche en développant et promouvant l’habitat social.

Notamment à Rodez, où cette filiale de Procivis sud massif central, compte prochainement avoir sa propre agence, et gagner en visibilité.

En attendant, d’ici quelques jours, l’ensemble des onze nouveaux logements sociaux de la rue Raynal seront occupés. Et de nouveaux devraient prochainement êtres ouverts, dans différents quartiers de la ville.

Centre Presse / Philippe Routhe
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?