VIDÉO. En quoi consistent les états généraux de l’alimentation en Aveyron ?

  • « L’idée est que les agriculteurs ne soient plus la variable d’ajustement dans l’élaboration des prix », affirme Jacques Molières, président de la chambre d’agriculture de l’Aveyron.
    « L’idée est que les agriculteurs ne soient plus la variable d’ajustement dans l’élaboration des prix », affirme Jacques Molières, président de la chambre d’agriculture de l’Aveyron.
Publié le , mis à jour

La consultation nationale souhaitée par Emmanuel Macron trouvera ce vendredi à Rodez une déclinaison aveyronnaise sous l’égide de la chambre d’agriculture locale. Entretien avec son président, Jacques Molières.

Retrouvez l’interview en intégralité dans notre édition du jour

LE PROGRAMME

Les États généraux de l’alimentation en Aveyron débutent à 10 heures par les mots d’accueil de Jacques Molières (président de la Chambre d’agriculture), Jean-François Galliard (président du conseil départemental) et Louis Laugier (préfet de l’Aveyron). À 10 h 45, le directeur adjoint de la chambre d’agriculture Jean-Marie Tomaszyk procédera à une présentation de l’agriculture aveyronnaise et du poids économique des filières agroalimentaires.

Quatre ateliers seront ensuite proposés aux 120 participants : « l’approvisionnement local de la restauration collective départementale », « Marché régional de proximité : quelle place pour l’agriculture aveyronnaise ? », « Une nouvelle stratégie pour la valorisation des Signes officiels de qualité » et « La valorisation de l’exportation des produits agricoles et agroalimentaires ? ».

Suivront un buffet à partir de 13 h 15 et, à 14 h 30, restitution des travaux de chaque atelier et débat. À 15 h 45, synthèses des travaux et clôture par le président de la chambre d’agriculture.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?