A Bourran, l’heure des dernières constructions a sonné

  • La Villa Hestia, le Belvédère tout juste livré (à droite) et bientôt la villa Victoria (en bas).
    La Villa Hestia, le Belvédère tout juste livré (à droite) et bientôt la villa Victoria (en bas).
  • A Bourran, l’heure des dernières constructions a sonné
    A Bourran, l’heure des dernières constructions a sonné
  • A Bourran, l’heure des dernières constructions a sonné
    A Bourran, l’heure des dernières constructions a sonné
Publié le , mis à jour

Le point final aux constructions immobilières dans le quartier de Bourran est tout proche. Près de 25 ans après la construction du premier bâtiment dans cette Zac de 45 hectares reliée à la ville par un viaduc inauguré en 1990, l’espace disponible a disparu sous les fondations. Ce sont en effet les dernières réalisations immobilières qui sont en train de prendre forme.

Les promoteurs Point Immo et Procivis viennent de livrer le Belvédère, qui domine la Gineste et offre une vue imprenable sur l’Aubrac, et sont en train de réaliser la Villa Hestia, qui jouxte le mail de Bourran, à proximité de l’école François-Mitterrand. Procivis et Qualit’Immo sur les crêtes réalisent Nota Verde, dont la commercialisation démarrera le 23 octobre et, enfin, Point Immo, dans quelques semaines, va lancer la réalisation de la résidence Victoria, un immeuble d’une soixantaine de logements qui fait face à l’entrée de l’école François-Mitterrand.

Certes, les promoteurs lorgnent secrètement sur d’éventuels espaces disponibles à proximité, mais pour Bourran, c’est terminé. Avec regrets pour ces trois promoteurs aveyronnais, car le quartier de Bourran jouit aujourd’hui d’une bonne réputation.

Ce qui ne fut pas toujours le cas. À la fin des années 2000, les immeubles qui ont poussé comme des champignons, réalisés par des groupes toulousains, avec comme engrais les lois de défiscalisations, ont laissé nombre de Ruthénois perplexes.

Mais aujourd’hui, force est de constater qu’il jouit d’une belle dynamique. « Ceux que nous recevons aujourd’hui, ce sont des gens qui veulent habiter dans ce quartier. Ils ne viennent pas pour faire de placements immobiliers », fait remarquer Ludovic Montaudon, de Procivis.

Pour Qualit’immo, qui a bâti 3L en 2013, la première résidence BBC de Bourran, ce quartier regorge d’avantages avec tous les services à proximité « qui satisfont aussi bien les seniors que les jeunes ».

Sur ce point-là, Jacques Pasturel de Point Immo a une idée bien précise de la chose. Il fut le premier, au début des années 90, à réaliser un immeuble avec des services en rez-de-chaussée. Celui-là même qui abrite le restaurant « Les Jardins d’Acropolis ». Il sera donc le dernier à réaliser un immeuble à proximité directe du mail avec la future résidence Victoria. « Le très grand avantage de ce quartier, c’est qu’il est plat, et au niveau du centre-ville de Rodez. Un immeuble au bas de la Gineste par exemple ne peut pas avoir la même attractivité », souligne-t-il. Si bien que, aujourd’hui, ce quartier de Bourran jouit d’une véritable dynamique. Avec une population estimée à presque 2 400 habitants (quartier Calcomier compris), soit à peine un peu moins que la population du centre-ville. Avec ces ultimes réalisations, se pose désormais la question, pour les promoteurs mais également pour la ville, de la nécessité de nouveaux emplacements pour subvenir à une demande croissante. Celle de gens désireux de s’installer à Rodez.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

390 €

Les Demeures De L'Adrech Résidence récente de standing, à deux pas du centr[...]

283 €

RODEZ : studio situé dans un quartier calme et résidentiel comprenant un ha[...]

275 €

RODEZ - STUDIO récent dans un immeuble de standing en coeur de ville compre[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?