Accident de chasse mortel à Taussac : « Tirer sans identifier est inadmissible »

  • Jean-Pierre Authier, président de la Fédération de chasse de l’Aveyron.
    Jean-Pierre Authier, président de la Fédération de chasse de l’Aveyron.
Publié le , mis à jour

Samedi vers 14 h 30 à Taussac, un accident de chasse a coûté la vie à une femme de 71 ans, victime d’une balle perdue. « Pleinement associé à la peine de la famille », le président de la fédération de chasse aveyronnaise Jean-Pierre Authier revient sur ce dramatique accident.

Pas grand-chose en l’état actuel des choses. Selon le président de la société de chasse de Taussac, les choses ont été faites dans les règles, la responsabilité de l’organisation n’est pas engagée dans ce drame. Ce qui est inadmissible, c’est que le chasseur a tiré sans identifier au préalable ce qui est tiré. C’est la première des obligations. Tirer sans identifier, c’est inadmissible. Il aurait par ailleurs dû faire un tir fichant, c’est-à-dire avec la balle qui s’enfonce dans la terre. Or il semblerait qu’il ait tiré à hauteur d’homme. Je m’associe pleinement à la peine de la famille.

Tout à fait. Par ailleurs dans toutes les réunions de secteur, la fédération revient sur ces règles de sécurité, essentielles. Près de 3 000 chefs de battue sont formés dans l’Aveyron, ils le restent ensuite pour six ans et avant chaque départ de battue, ils rappellent les 10 règles essentielles à suivre obligatoirement. Désormais pour les futurs chefs de battue, la formation dure une journée complète contre une soirée auparavant. Une épreuve pratique, avec mise en situation, a été rajoutée.

Non. Le dernier remonte à 2015, au Viala-du-Pas-de-Jaux, dans le Sud-Aveyron. Un chasseur a tiré sur un autre. Là aussi au mépris des règles élémentaires de sécurité.

Il n’y a pas 36 solutions : il faut durcir le ton, persévérer dans ce que l’on fait. Répéter, encore. Rappeler que l’on ne tire pas en direction d’une habitation, d’une route, voie ferrée, bâtiments agricoles, etc. Et, surtout, pas à moins de 150 mètres d’une habitation !

Non, il n’y a rien de prévu, les statuts ne le prévoient pas. Si nous avons des gens trop âgés, nous les mettons à des endroits ouverts et faciles d’accès... Et s’il faut leur dire de rester à la maison, on n’hésite pas à le faire !

L’image n’est pas bonne du tout, je ne peux pas vous dire le contraire. C’est un accident dramatique... Sur les réseaux sociaux, tous les gens qui sont férocement antichasse, de toute la région et même de toute la France, se concentrent dessus. Les gens nous regardent d’un œil différent.

« Plus de 90 % des accidents ont lieu suite à des tirs à courte distance », constate Jean-Pierre Authier, président de la Fédération de chasse de l’Aveyron. «Pour éviter que ce type d’accident se reproduise, il faut répéter, encore. Rappeler que l’on ne tire pas en direction d’une habitation, d’une route, voie ferrée, de bâtiments agricoles, etc. Et, surtout, pas à moins de 150 mètres d’une habitation.»

Centre Presse
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?