L’heure du gros-oeuvre pour les Maisons de services au public

  • La dernière des Maison de services au public aveyronnaise a été inaugurée en septembre à Villefranche-de-Panat.
    La dernière des Maison de services au public aveyronnaise a été inaugurée en septembre à Villefranche-de-Panat.
Publié le , mis à jour

L’idée fondatrice des Maisons de services au public est de répondre aux besoins des populations et d’assurer une égalité des services au public sur l’ensemble du territoire. « En un lieu unique, les usagers sont accompagnés par des agents dans leurs démarches de la vie quotidienne. De l’information à l’accompagnement sur des démarches spécifiques, les Maisons de services au public articulent présence humaine et outils numériques », expliquait-on du côté du gouvernement à l’heure du lancement du dispositif en 2015.

Le département compte actuellement cinq MSAP Poste labellisées à La Cavalerie, Rignac, Camarès, Villefranche-de-Panat et Argences-en-Aubrac. Deux autres ont été reconnues par le préfet en juillet et octobre 2017, celles de Vabres-l’Abbaye et Bozouls. La reconnaissance par les services préfectoraux ne valant pas promesse de subvention, des demandes de financement ont été adressées au Préfet de région pour les MSAP de ces deux communes.

Pourtant, dès ce vendredi 14 h 30, quatre nouvelles MSAP seront officiellement labellisées ; elles constitueront le réseau « Des causses à l’Aubrac » avec des implantations dans les villes de Saint-Geniez, Laissac, Sévérac-d’Aveyron et Campagnac. Le bassin de population desservie représente un total de quelque 14 578 bénéficiaires.

Au même titre que les quatre antennes de l’entité « Des causses à l’Aubrac », plusieurs projets sont en cours d’instruction actuellement, et de ce fait en attente d’une reconnaissance officielle.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?