Des chèques vacances pour les agents municipaux de Decazeville

  • La bâtisse accueillera des  studios pour étudiants.
    La bâtisse accueillera des studios pour étudiants.
Publié le , mis à jour

Près d’une heure 3/4 de temps auront été nécessaires aux élus, jeudi soir, pour venir à bout de la vingtaine de dossiers figurant à l’ordre du jour du conseil municipal.

Des débats plutôt consensuels où l’on a même vu l’élu d’opposition Jean-Louis Calmettes, disposé initialement à s’abstenir sur un dossier, finalement voter pour à l’issue du débat. Ce qui lui a valu une bordée d’applaudissements nourris de la part de la majorité. C’est dire l’ambiance !

Le consensus est venu saluer la mise en place du dispositif chèques vacances pour les agents de la commune et de son CCAS. Cette décision résulte des négociations conduites en Comité technique lors de la mise en place de la réforme des rythmes hebdomadaires de travail, et plus largement dans le cadre de l’élaboration du règlement intérieur du personnel.

On connaît ce dispositif. Ici, il bénéficiera à tous les agents stagiaires, titulaires et contractuels sur postes permanents. Après adhésion à l’Équipe d’action sociale et la participation obligatoire de l’agent (minimum de 20 € l’an qui seront également transformés en chèque vacances) la collectivité ajoutera sa participation.

Laquelle participation est modulée en fonction des revenus nets annuels des agents. Pour ceux qui sont inférieurs à 22 000 €, elle sera de 360 € ; de 310 € pour les revenus se situant entre 22 000 et 28 000 €, et enfin, 210 € pour la tranche supérieure ou égale à 28 000 €.

Un dispositif exonéré de charges, qui correspond à la louche à un gain de pouvoir d’achat de 0,8 à 1.6 % selon les revenus, « ce qui par ces temps de gel du point d’indice n’est pas négligeable et toujours bon à prendre », commentera François Marty.

Quelques dossiers plus loin, deux sujets parmi les trois les plus discutés, faisaient moins l’unanimité. Il s’agissait de la vente de la maison qui abritait naguère l’association 2KZ, sise avenue Léo-Lagrange et de la vente de l’ancienne caserne des pompiers (rue de Miramont).

L’ancien local de 2KZ, sur une estimation des domaines de 70 000 € sera finalement cédé pour 64 000 € (plus les frais).

Le maire justifie ce choix en indiquant que le futur propriétaire envisage d’y aménager quatre studios pour étudiants « il n’y en a pas assez sur la cité » - et son montant moins disant, en raison du piteux état de la bâtisse.

Concernant la vente de la caserne, au prix de 100 000 €, après s’être un temps interrogé sur le bien fondé d’une vente à la découpe - les garages situés juste en face ayant été vendus précédemment - les élus ont été unanimes pour accepter cette vente (y compris donc Jean-Louis Calmettes) sachant que si effectivement le prix était moins disant par rapport à l’évaluation des domaines (144 000 €), « le marché local était difficile à appréhender. »

Centre Presse / Philippe Boscus
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

19000 €

Decazeville, proche du centre, venez découvrir ce terrain sur les hauteurs [...]

44000 €

VENDS TERRAIN A DECAZEVILLE D'UNE SUPERFICIE D ENVIRON 2300M2 VUE DÉGAGÉE A[...]

137500 €

Grande maison de ville ( environ 180 m2 habitable) avec terrasse et jardin [...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?