Rodez : L’Énigme ouvre trois nouvelles salles

  • Entre les sites de Rodez et Albi, 50 équipes franchissent chaque semaine les portes de l’Énigme France.
    Entre les sites de Rodez et Albi, 50 équipes franchissent chaque semaine les portes de l’Énigme France.
Publié le , mis à jour

Parviendrez-vous à vous échapper ? Telle est la question, aux airs de défi, posée par les trois jeunes patrons de l’Énigme France. En janvier 2016, alors qu’ils ouvrent officiellement leurs deux premières salles à Rodez, le concept des « escape games » (jeux d’évasion) n’est pas encore démocratisé.

Le principe est simple : les joueurs, par équipe, disposent d’une heure pour s’évader d’une pièce appelée l’« escape room » en parvenant à résoudre des énigmes plus ou moins tortueuses. Inutile d’en demander davantage à Jérémy Bonnieux, l’un des trois associés à la base de l’aventure L’Énigme France, qui tient à préserver le mystère.

« Dans nos locaux de l’avenue Tarayre, deux scénarios sont proposés. “Sur les traces de Juliette”, où vous devez retrouver une fillette de 6 ans enlevée dans les années trente et “Incendie à New York” : vous avez été kidnappé par des terroristes et devez vous échapper », résume le jeune homme. Durant toute leur tentative d’évasion, les joueurs (familles, collègues de travail, amis, etc.) sont suivis par un système de caméra et micros, aidés au besoin par l’employé de l’Énigme.

Entre les deux salles de Rodez et les trois d’Albi, L’Énigme voit passer chaque semaine une cinquantaine d’équipes. Un chiffre appelé à grimper puisque mi-novembre, une nouvelle salle ouvrira ses portes à Rodez. Sur un nouveau site, guère éloigné du premier, à savoir la rue Saint-Martin-des-Prés. Dans ces nouveaux locaux de 140 m2, trois salles ouvriront à terme leurs portes. La première d’entre elles sera accessible d’ici trois semaines, et là encore, mystère autour du scénario.

L’appellation devrait être « Trône de fer », en référence à la série « Game of thrones ».

« Le concept reste à affiner, mais il devrait s’agir d’une quête médiévale pour la prise d’un trône, et ce toujours en mode coopératif bien entendu », comme l’explique le jeune cogérant.

Les deux salles restantes ouvriront au fur et à mesure de l’avancement des travaux, « dans les semaines suivantes », assure Jérémy Bonnieux.

Au chapitre des projets, il est question d’agrandir le site albigeois, qui passerait de 100 à 200 m2, avec à la clé sans doute trois nouvelles énigmes offertes aux Albigeois.

Centre Presse / Xavier Buisson
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?