Quand le journaliste Lefranc enquête sur l’Aubrac

  • Tout commence dans le bois de Brameloup...
    Tout commence dans le bois de Brameloup...
Publié le , mis à jour

La belle surprise que voilà. Après avoir mené son enquête sur l’île de Pâques dans le précédent tome, Guy Lefranc, le célèbre journaliste d’investigation du journal parisien Le Globe, déboule sur l’Aubrac. Un triple meurtre dans le bois de Brameloup met en effet la région en émoi ! Il faudra le courage, la perspicacité et la finesse de ce beau blond pour faire la lumière sur cette « sanglante » affaire.

Pour la première fois, donc, le journaliste imaginé par Jacques Martin, créateur d’Alix également, pose le pied en Aveyron dans ce tome numéro 28, intitulé « Le principe d’Heisenberg ». Du nom de l’inventeur de la mécanique quantique.

Si le titre ne renvoie nullement à l’Aveyron, toute l’affaire, elle, s’y déroule bel et bien.

À l’intrigue qui pourrait se suffire à elle même s’y ajoute donc ce décor de l’Aubrac, qui semble avoir charmé François Corteggiani. Y possédant quelques attaches, il s’y rend d’ailleurs régulièrement. De la Croix des trois évêques à l’hôtel du Lion d’or à Saint-Geniez-d’Olt en passant par les archives de la rédaction de Midi Libre au pied de la cathédrale de Rodez et les chambres de l’hôpital Sainte-Marie, le scénariste, flanqué du dessinateur Christophe Alvès (Harry Dickinson, Malgret...), invite son héros à mener l’enquête dans la campagne aveyronnaise. La bâtisse du Royal Aubrac, qui peut paraître bien énigmatique pour qui la découvre sur ce plateau, a notamment inspiré l’auteur.

Pour la réalisation de cette nouvelle aventure de Lefranc, le tandem est venu passer quelques jours en Aveyron, afin d’y effectuer nombre de repérages et de photos, afin de se montrer le plus précis possible. L’histoire se déroulant dans les années 50 - 60, ils ont même retrouvé, avec la complicité de Thierry Dubois, auteur de « C’était la Nationale 7 », le tracé de la route empruntée depuis Paris pour rallier Nasbinals au temps ou l’A75 n’existait pas encore... C’est dire ! Tout au long de l’enquête de Lefranc, les auteurs ont d’ailleurs glissé de petits clins d’œil aux habitants rencontrés au gré de leur pérégrination et n’ont évidemment pas oublier de faire goûter l’aligot à Lefranc !

On devine derrière ces planches que les auteurs ont pris un réel plaisir à imaginer leur héros évoluer sur ces terres-là. Il n’est toutefois par rare que l’Aveyron se retrouve aisni au cœur d’une bande dessinée. Mais elle n’a pas forcément accueilli un tel personnage de BD !

Bob Morane a, certes, sorti un jour son laguiole, Ramiro, par l’auteur de XIII, a déjoué un traquenard à Conques, Ségodunum, ancien nom de Rodez, a fait son apparition dans une planche d’Astérix (Le bouclier Arverne), Les Pieds Nickelés ont fait quelques incursions du côté de Millau ou Espalion, la forteresse de Najac apparaît dans « Les derniers Templiers », mais ce sont surtout les auteurs locaux qui font en général la part belle à l’Aveyron, comme Daniel Faribeault et Jean-Christophe Vergne dernièrement, avec « In vino veritas - Rodez ». Alors autant savourer les déambulations de Lefranc en Aveyron !

Le principe d’Heisenberg, Jacques Martin, Christophe Alvès, François Cortegianni, Casterman, 11,50 euros.

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

240 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- Petit appartement une pièce[...]

145000 €

RODEZ, secteur Croix Grande Type 4 traversant, d'une surface habitable de 1[...]

331 €

LOCATIONS APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- 1 Pièce en centre ville Un[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?