Prison ferme requise pour l’auteur présumée d’une « expédition punitive »

  • Prison ferme requise pour l’auteur présumée d’une « expédition punitive »
    Prison ferme requise pour l’auteur présumée d’une « expédition punitive »
Publié le , mis à jour

Le principal prévenu dans l’affaire examinée aujourd’hui à Rodez a-t-il organisé une expédition punitive pour venger son frère ? C’est ce qu’ont tenté de démontrer les juges du tribunal correctionnel. Les faits remontent au 15 mai dernier. Ce jour-là, au gymnase d’Onet-le-Château, la victime, - un jeune homme d’une vingtaine d’années présent au tribunal aujourd’hui -, et un ami, disputent une partie de tennis.

D’après les différentes déclarations, des enfants chahutent et perturbent le match. Excédé, l’un des joueurs s’emporte. Se saisit d’un des perturbateurs, porte un coup de bâton dans la cheville d’un autre. Ce dernier termine aux urgences de l’hôpital de Rodez où son grand frère, prévenu de l’incident, décide d’avoir une explication avec le tennisman.

« Je lui ai parlé calmement, explique le prévenu face aux juges. Je voulais qu’il vienne à l’hôpital voir ce qu’il avait fait à mon frère. » Le ton monte entre les deux hommes mais les choses en restent là. Pour l’instant... Un peu plus tard dans la soirée, le prévenu, âgé de 22 ans, réuni deux de ses amis pour retrouver le joueur de tennis. La deuxième altercation est plus violente. Les coups pleuvent. La victime, qui n’a d’autre choix que de se défendre avec sa raquette, souffre d’hématomes, de deux côtes cassées et de nombreuses coupures. Cinq jours d’ITT lui sont prescrits.

Pour le procureur, il s’agit « d’une expédition punitive ». Si « la légitime défense n’est pas caractérisée, poursuit-il. La proportionnalité fait largement défaut, le bilan médical est éloquent ». Et Frédéric Coulomb de requérir huit mois de prison, dont quatre mois avec sursis. De son côté, l’avocat du principal prévenu, Me Cédric Galandrin, déplore « les réquisitions excessives », mettant en avant « le comportement calme et paisible » de son client. Le jugement sera rendu mercredi 10 janvier, à 14 heures.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?