Les lycéens de Querbes retenus pour mener des expériences en apesanteur

  • Les lycéens ont exposé au représentant du Cnes les expériences qu’ils mèneront.
    Les lycéens ont exposé au représentant du Cnes les expériences qu’ils mèneront.
Publié le

Cette fois-ci, c’est la bonne. Après une première tentative infructueuse, les élèves de terminales scientifiques Science de l’ingénieur du lycée Louis-Querbes ont été retenus avec deux lycées parisiens pour participer à la campagne de vols paraboliques 2018. Trois des expériences qu’ils ont mises sur pied seront en effet testées en situation de micropesanteur.

Lundi, dans leurs locaux de la rue des Frères-de-Turenne, ils ont rencontré Jean-Michel Martinuzzi qui coordonne le service « Jeunesse et acteurs de l’éducation » au Centre national d’études spatiales. Une rencontre les rapprochant un peu plus d’une expérience pour le moins exceptionnelle, programmée le 29 mars prochain. Ce, même si seuls deux des dix-huit élèves concernés auront la chance d’embarquer sur ces vols à zéro G à bord d’un Airbus A 310 pour mener à bien ces expériences. L’une des conditions légales étant d’être âgés d’au moins 18 ans...

D’ores et déjà, le seul fait de mener une réflexion en vue d’un test grandeur nature en apesanteur, avec les contraintes que cela impose, est enrichissant en soi. Les résultats de leurs expériences, qui seront toutes filmées, nourriront un peu plus leur réflexion. Cette expérience leur ouvre évidemment la porte sur l’univers spatial, d’autant que les élèves qui resteront cloués au sol seront invités à découvrir les coulisses du Centre national d’études spatiales.

« Ce programme proposé aux lycéens s’inscrit plus dans un volet pédagogique qu’expérimental », souligne Jean-Michel Martinuzzi. Rappelant que depuis les premiers vols paraboliques, des campagnes sont proposées chaque année aux lycéens d’une part et aux étudiants d’autre part. L’aspect n’est pas non plus à négliger. Tant pour le Cnes, qui peut ainsi communiquer autour de cinq domaines stratégiques que sont Ariane, les Sciences, l’observation, les Télécommunications et la Défense et, susciter pourquoi pas des vocations, que pour l’établissement scolaire. Les expériences réalisées par les lycéens, avec l’appui de ces vols paraboliques, ont en effet vocation à être diffusées.

« Ce qui a également retenu notre attention sur ce dossier, c’est qu’il s’inscrit dans un projet global d’établissement », explique Jean-Michel Martinuzzi. À trois mois de la mise en œuvre de ces expériences, concentrées notamment autour du calcul de masse, l’excitation est montée d’un cran dans les couloirs du lycée Louis-Querbes.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

533 €

APPARTEMENT SITUE A DEUX PAS DE LA CATHEDRALE CUISINE SEPAREE - BALCON SUR [...]

285 €

Appartement situé au 3ème étage L'appartement est composé : - D'un hall d[...]

69000 €

Spécial investisseur, proche IUT, charmant Type 1 Bis mansardé avec poutre[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?