A Rodez, l’église du Sacré-cœur rendue à ses fidèles pour Pâques

Publié le , mis à jour

On y trouvera, à terme, un jardin public, des parkings souterrains voire même un marché... le quartier du Faubourg subira dans les prochaines années une lourde rénovation qui devrait radicalement en changer la physionomie. L’église du Sacré-cœur n’a pas été oubliée et depuis six mois, de nombreux corps de métiers sont à l’ouvrage pour rénover l’intérieur de cette bâtisse construite entre 1886 et 1898 par l’architecte Henri Pons.

Les travaux ont été organisés en trois phases, dont deux sont aujourd’hui terminées, à savoir le chœur et les décors peints ainsi que la croisée des transepts. Reste donc, avant le dimanche 1er avril, à finaliser la troisième phase : la nef et les coursives.

Le montant total des travaux, sous la conduite de l’architecte et ingénieur Laurence Cormier, est de 391 000 € HT. La Direction régionale des affaires culturelles en prend 15 % à sa charge (soit 58 000 €), l’association paroissiale 50 % (195 000 €) par le biais d’une convention avec la ville et le conseil départemental (c’est officiel depuis mercredi) 10 %, soit 39 000 €. Pour la Ville, le reste à charge est donc de 97 000 € HT, sachant qu’elle a déjà réalisé des travaux sur le chauffage, l’électricité ou les parements extérieurs de l’église, inscrite au titre des monuments historiques depuis 2005.

Un chantier devenu de l’avis de tous nécessaire pour l’église du Sacré-cœur, inspirée de l’abbatiale de Conques, qui a subi les outrages du temps mais aussi d’un système de chauffage dont l’évacuation se faisait jadis par l’intérieur du bâtiment, ce qui en a gravement endommagé l’intérieur.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?