La Selves, sujet d’une expérimentation unique de préservation des milieux aquatiques

  • Scientifiques et universitaires planchent sur la meilleure façon de concilier activité humaine et préservation des milieux.
    Scientifiques et universitaires planchent sur la meilleure façon de concilier activité humaine et préservation des milieux.
Publié le , mis à jour

Les pêcheurs nord-aveyronnais l’espéraient de longue date. En partenariat avec des scientifiques, EDF s’est mis en ordre de marche cet automne pour améliorer le bon état écologique des cours d’eau. Premier à bénéficier de ce nettoyage automnal, La Selves aval, petit ruisseau viadénois « équipé du barrage de Maury » qui à ce titre, « n’est alimenté que par le seul débit réservé du barrage », explique Olivier Ortiz, chargé de mission eau et environnement pour EDF.

Une spécificité dont se plaignent régulièrement les pêcheurs du cru, mécontents de constater après chaque lâcher, la détérioration de l’aspect général de la rivière, cause selon eux d’une baisse dommageable de la population piscicole du cours d’eau.

Ainsi, pour lutter contre « le colmatage » de La Selves par des résidus, EDF en partenariat avec le Parc naturel régional de l’Aubrac et le CNRS, a décidé d’expérimenter, grandeur nature, un nouveau protocole de lâcher, plus respectueux de l’équilibre de la rivière.

Le but : préserver la qualité de l’eau, du milieu et de la qualité des espèces présentes. Comment ? En purgeant le cours d’eau des résidus de petites tailles (limon, sable fin et débris végétaux) au profit d’éléments plus gros (sable au calibre plus grossier) susceptibles de constituer des frayères, ces zones de reproduction privilégiées de la truite.

Un processus expliqué dans la vidéo diffusée depuis peu sur Vimeo :

Des lâchers d'eau pour nettoyer la Selves from Obatala on Vimeo.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?