Traitement des déchets : le projet Solena s’invite au conseil municipal d’Aubin

  • André Martinez, maire d’Aubin.
    André Martinez, maire d’Aubin.
Publié le , mis à jour

Vendredi soir dernier, en séance publique de conseil municipal, il y avait un peu plus de public que d’habitude. En effet, une dizaine d’adhérents de l’association Adeba avait fait le déplacement car un point de l’ordre du jour les intéressait tout particulièrement. Il était question de la cession à l’entreprise Séché (qui porte le projet Solena) d’un ancien chemin rural, sis Igue du Mas, commune Aubin.

André Martinez expliquait que Séché souhaitait régulariser l’emprise d’un chemin rural « sachant que le chemin cadastré n’existe pas physiquement et qu’il s’agit du même propriétaire et que donc il n’y a pas lieu de réaliser une enquête publique préalable au déclassement de ce chemin ».

Une présentation que ne partageait pas l’élu du groupe d’opposition Francis Mazars : « Votre rapport de présentation est entaché de plusieurs erreurs : juridiques et de fait. Vous nous demandez de déclasser ce chemin, alors qu’il est rural, donc il est inutile de se prononcer. Vous dites que ce chemin n’existe plus physiquement, or c’est faux, la moitié est bien réelle et praticable, donc vous êtes obligé d’instruire une enquête publique, d’autant plus que Séché n’est pas l’unique propriétaire, un agriculteur en possède une partie ».


«
 Non, les parcelles citées appartiennent au même propriétaire », assurait derechef le maire. « Quelque chose qui figure dans le domaine privé de la commune ne peut être déclassé », s’insurgeait alors Francis Mazars. « Combien en avons-nous déclassé de la sorte, et aujourd’hui, comme un fait exprès, ça soulèverait problème ? », s’agaçait le maire, laissant entendre par là que la présence du public motivait sûrement cette véhémence de la part de l’opposition. Un public qui commençait à prendre espoir et voulait croire au refus de cette transaction, sauf que le maire poursuivait : « On nous demande de déclasser, et on déclasse », et place au vote.

C’est debout que le public observait le vote. Mais la cuirasse de l’équipe municipale ne se fissurait pas car, comme un seul homme, elle se prononçait pour ce déclassement.

Un élu d’opposition avait beau s’indigner « des dérives de la démocratie », il ne pouvait que constater et déplorer que ces réunions de conseil « soient devenues une chambre d’enregistrement de décisions prises en comité plus ou moins restreint, plutôt qu’un lieu d’ébullition d’idées ».

« Nous sommes déçus par l’attitude passive des élus de la majorité qui, par leur décision ont offert une bretelle à l’autoroute Solena. Pour ceux d’entre nous, et il doit y en avoir, qui ont voté pour la liste majoritaire aux dernières municipales, c’est une double peine. Que voulez-vous, la plupart des élus au moment du vote étaient tête baissée pour éviter le regard de leur chef de file ». Un constat partagé « avec colère et amertume » par les administrés aubinois d’Adeba.

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Aubin

318 €

AUBIN - Dans un immeuble situé Rue Jean Moulin, nous vous proposons un appa[...]

120000 €

AUBIN - Bel immeuble de rapport comprenant 3 appartements meublés actuellem[...]

145500 €

Dans un cadre verdoyant au calme avec belle vue, maison T5, grand salon lum[...]

Toutes les annonces immobilières de Aubin
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?