Agriculture : une nouvelle pilote pour la confédération de roquefort

  • Cécile Arondel-Schultz vient de la CCI de l’Aveyron.
    Cécile Arondel-Schultz vient de la CCI de l’Aveyron.
Publié le , mis à jour

Elle a pris son poste il y a quelques semaines. Cécile Arondel-Schultz est devenue, en cette fin d’année, la nouvelle secrétaire générale de la confédération générale des producteurs de lait de brebis et des industriels de Roquefort.

Elle remplace, Marie-élisabeth Verdaguer, restée quinze ans en poste. À 45 ans, la nouvelle arrivante n’est pas une inconnue en Aveyron. Arrivée en 2001 après des études d’ingénieur en agriculture, elle a d’abord exercé comme professeur au centre de formation de la CCI de Rodez, puis est petit à petit montée en responsabilité jusqu’à occuper le poste de directrice générale de ce qui est devenu entre-temps la CCI de l’Aveyron. C’est son parcours qui a séduit les élus de la Confédération de Roquefort, qui a la double mission de gérer l’AOP et qui fait office d’interprofession.

L’organisme fait travailler, à Millau et sur le reste du territoire, 80 personnes. Soixante au service élevage, à Vabres-l’Abbaye, dix au service qualité et dix sur les fonctions support, au siège, avenue de la République, à Millau.

Après quelques semaines de prises de poste, la nouvelle secrétaire a déjà pris la mesure de sa fonction. « Je suis là pour faciliter le lien entre les éleveurs et les industriels, détaille-t-elle. Dès mon arrivée, j’ai pu travailler sur les plans filières demandés par le gouvernement pour les états généraux de l’alimentation. Ça m’a permis de rencontrer les représentants des autres interprofessions. »

Et d’être consciente des enjeux actuels pour le roquefort, qui sort à peine d’une réforme imposée par l’union européenne qui a mis fin au système de négociation unique du « paquet lait », et qui voit, année après année ses ventes chuter. « L’enjeu majeur est de relancer les ventes, prévient-elle. tout le monde à intérêt à cela. Il ne faudrait pas que le produit fer de lance chute encore. »

Présidée jusqu’au printemps par Jérôme Faramond, élu l’année dernière dans le collège des éleveurs, la confédération changera de dirigeant dans quelques mois, règle de l’alternance oblige. C’est Christian Gentil, le directeur de Société qui devrait lui succéder pour une année.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?