Dernier au classement, le Sporting club decazevillois veut garder espoir

  • Le 5 novembre dernier, Decazeville encaissait à domicile face à Rieumes, sa sixième défaite de la saison (21-22).
    Le 5 novembre dernier, Decazeville encaissait à domicile face à Rieumes, sa sixième défaite de la saison (21-22).
Publié le , mis à jour

Entre crise sportive et un moral en berne, les Decazevillois n’ont pas eu la partie facile, en débutant le championnat par des confrontations face aux ténors de la poule que sont Lannemezan, Fleurance, Tournfeuille et Cahors.

Eric Fernandez et Jérôme Grémeaux, entraîneurs toujours en poste à cette période, avaient espoir de voir les joueurs redresser la barre notamment à Gimont. Rien n’y a fait et la formation decazevilloise, déficiente en conquête et malmenée en mêlée, s’empêtrait inexorablement dans les profondeurs d’une poule homogène et relevée. Et ce n’est pas le derby sur la pelouse de Lévezou Ségala qui rassurera puisqu’elle tombait dans les arrêts de jeu.

Le duo de dirigeants Patrick Malpel et Christian Murat ne s’attendait pas à pareille situation en prenant la succession de Jean-Luc Delaneau, « Nous sommes des anciens au club. Président ou pas, nous sommes tristes de voir cela. La surprise est de taille et quand on arrive à remercier les entraîneurs afin d’opérer un électrochoc...»

Les mots ne sortent pas facilement, la gorge nouée de voir leur club dans cet état, les présidents ne veulent surtout pas penser à la relégation. « Pour le moment nous ne nous projetons pas sur la Fédérale 3. Il faut attendre. Nous savons que le maximum sera fait pour sauver la saison. Toutefois, pour y parvenir, il faudra faire des efforts et afficher du caractère. »

La difficile mission des deux nouveaux entraîneurs Fabrice Landes et Cyril Petit est simple : redonner goût à la victoire à une formation qui semble, selon eux, travailler dans un bon état d’esprit.

« Il est clair que les joueurs sont touchés. Cela fait mal de subir cette situation mais nous sentons, lors des oppositions à l’entraînement que le groupe est réactif même si l’effectif est réduit lance Fabrice Landes avant de reprendre, bien sûr le maintien sera compliqué à accrocher mais il faut se donner des objectifs et tout donner ensemble. Les supporters ne nous pardonneraient pas de lâcher et rien que pour eux, il faut réaliser l’effort supplémentaire. »

Lucide et honnête dans son discours, Fabrice Landes ne se voile pas la face et sait que la tâche est immense. D’autant plus qu’il vient d’enregistrer le forfait pour le reste de la saison du demi de mêlée Thomas Fernandez qui souffre d’une hernie discale. S’y rajoute l’indisponibilité pour un mois supplémentaire de Gaëtan Lozano, de Gabin Arrazat sans parler de Loïc Aguemoune qui n’a pas encore foulé la pelouse de Camille-Guibert, cette saison.

Le dimanche 7 janvier, les Decazevillois recevront la formation d’Isle Jourdain pour une rencontre capitale où leur avenir sera en jeu. Et comme l’économie locale reprend des couleurs ces dernières semaines, on se dit pourquoi pas aussi celles du Sporting.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?