Gérald Egéa, l’Aveyronnais qui veut devenir le plus jeune pilote de ligne en France

  • Gérald égéa bichonne le DA 40 NG à bord duquel il fera son périple en juin. SO
    Gérald égéa bichonne le DA 40 NG à bord duquel il fera son périple en juin. SO
Publié le , mis à jour

Objectif : devenir le plus jeune pilote de ligne de France. Gérald Egéa vient d’avoir 18 ans, il y a quelques jours. Il rêve déjà de voler de ses propres ailes et de devenir pilote de ligne... à 19 ans ! Pour cela, il s’est donné comme objectif de survoler une quinzaine de pays en Europe.

Une ambition affichée et assumée. Le jeune homme n’a rien d’un doux rêveur. Il ne démord pas de cette idée qui l’habite depuis sa plus tendre enfance. « Je me souviens que j’accompagnais régulièrement ma mère à l’aéroport où nous laissions mon père partir pour ses affaires à travers le monde. Je trouvais merveilleux de voir décoller les avions », explique l’étudiant avec des étoiles dans les yeux.

Le premier voyage qu’il a effectué, à l’âge de 4 ans, en Grèce, l’a mis en émoi et n’a fait que renforcer son envie. De fil en aiguille, il se voit offrir un simulateur de vol par un ami de son père. « C’était un des fournisseurs de mon père. Lui aussi était passionné d’aviation. Il m’a fait cette énorme surprise. Un jour, j’ai reçu par la poste un colis. À peine monté, j’ai adopté le simulateur et à partir de là, je savais ce que je voulais faire dans la vie : pilote d’avion », dit-il. Gérald égéa était scolarisé en CE2, à ce moment-là.

Au collège, « c’est la directrice qui vient me voir un jour et qui me dit : “Tu devrais passer ton brevet d’initiation aéronautique”. J’ai signé de suite, sans même consulter mes parents », confie le jeune homme avec un sourire malicieux.

À 13 ans, il passera donc cette initiation en candidat libre avec des personnes plus âgées que lui. Ses aptitudes intellectuelles aidant, il réussit son BIA avec la mention assez bien (il manque d’un point la mention bien). Les parents du jeune homme commencent alors à prendre la chose au sérieux. « On s’est mis d’accord pour qu’ils me payent une heure de vol tous les deux mois. Cela représente tout de même de 135 à 145 euros. Un sacré budget », admet le jeune homme.

En 2013, il s’inscrit à son premier vol. Après quelques mois, il est lâché « en solo ». Il n’a que 15 ans. « Je n’ai jamais eu peur, mais j’ai été très excité à l’idée de faire ce tour de piste. Quelques mois auparavant, j’avais aussi vécu le plus beau jour de ma vie avec l’obtention de mon premier brevet de pilote qui me permettait d’évoluer dans les 30 km autour de l’aéroport de Rodez », se remémore Gérald Egéa.

Quelque temps après, il passe le brevet de base et le « 27 décembre de l’année dernière, j’ai eu le PPL, le pilote private licence que j’ai donc eu à 17 ans », confirme-t-il. C’est donc une véritable course contre lea montre que Gerald égéa a engagée pour réussir son pari.

Soutenu par son club Les ailes ruthénoises (dont le siège est à l’aéroport) et ses parents, il ne doute pas d’y arriver.

D’autant plus qu’il n’est plus tout seul dans cette aventure où il a embarqué nombre de sponsors qui ont répondu favorablement à son projet baptisé « EurAvion jeune 2018 ». Après un bac S SI, mention très bien, obtenu en juin 2017, Gérald Egéa entre à l’AéroPyrénées, école de pilotes professionnelles à Perpignan.

Vol au-dessus de 15 pays européens

Gérald Egéa doit mener, dans le cadre de ses études, une phase intitulée « mûrissement ». Mais plutôt que « de faire du Rodez-Perpignan pour avoir un maximum d’heures de vol, je me suis dit qu’il valait mieux faire un projet innovant pour avoir de la visibilité. C’est comme ça qu’est née l’idée de ce projet EurAvion Jeune 2 018 », explique le jeune homme.

Ce projet consiste à devenir le plus jeune pilote français à faire un tour d’Europe en avion et en survolant 15 pays. Pas moins. Avant de s’envoler (pour 38 heures de vol), il devra réunir la somme de 12 000 €. Il a déjà collecté 7 000 € et espère avoir le reste d’ici début juin, date à laquelle il compte partir.

C’est le club Les Ailes ruthénoises, où il est inscrit depuis l’âge de 13 ans, qui lui louera l’avion, un DA 40 NG. C’est le dernier avion de l’aéro-club. Gérald égéa partira pour trois semaines de voyage qu’il fera en 19 étapes. Les personnes souhaitant sponsoriser cette aventure et permettre au jeune homme d’accomplir « un rêve de gosse » peuvent le contacter sur son compte facebook (euravionjeune2018), via la cagnotte « Leechi » qu’il a créé, ou par courrier (Asprières 12700 Les Payroulis), ou par téléphone (07 81 97 00 11). Il donnera de ses nouvelles tout au long de son périple via les réseaux sociaux pou tenir informés les personnes l’ayant aidé.

Centre Presse
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?