La grande découverte pour Catherine de la Robertie, nouvelle préfète de l’Aveyron

  • La grande découverte pour Catherine de la Robertie, nouvelle préfète de l’Aveyron
    La grande découverte pour Catherine de la Robertie, nouvelle préfète de l’Aveyron
Publié le , mis à jour

C’est assez rare pour être souligné, c’est un 1er janvier que le Département a changé de préfet. La transition s’est en effet effectuée durant la journée de lundi.

Ainsi, pendant que Louis Laugier rejoignait la préfecture de la Savoie lundi soir, Catherine de la Robertie arrivait en Aveyron.

Un département qu’elle découvre autant que ses nouvelles fonctions. Car si cette native de la région parisienne a un CV aussi long qu’éclectique, jalonné par de brillants parcours universitaires, qui l’a entre autres mené au poste de rectrice de l’académie de Caen, aucune ligne ne renvoie à l’exercice préfectoral. « Le terrain me manquait », a souri cette directrice de pôle de recherche stratégie et économie d’entreprise à la Sorbonne, lors d’une conférence de presse donnée hier en début d’après-midi.

Trahissant une certaine fierté de faire partie de ces gens de la société civile que le président de la République a sollicité pour exercer les fonctions de représentants de l’État.

Lors de cet échange avec les médias locaux, elle a affiché un réel enthousiasme à l’idée de se plonger dans de nouveaux dossiers qui l’amèneront à croiser nombre d’Aveyronnais. « Lorsque j’étais rectrice, j’ai beaucoup aimé faire bouger les lignes. Et je pense avoir donné satisfaction. Et je suis fière aujourd’hui d’être là pour défendre la qualité de vie des Aveyronnais. »

Dans son premier discours, livré aux représentants militaires et de la société civile, en fin de matinée dans les salons de la préfecture, après la traditionnelle cérémonie protocolaire aux monuments aux morts de Rodez, elle a d’ores et déjà souligné sa volonté de mettre la sécurité au cœur de son action. « C’est un enjeu majeur pour les habitants et une priorité de l’action de l’État. Assurer la sécurité, c’est préserver la cohésion sociale. »

Centre Presse / Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

295 €

A louer studio de 18.90 m2, proche IUT et lycée Monteil Entrée, pièce princ[...]

285 €

Appartement situé au 3ème étage L'appartement est composé : - D'un hall d[...]

315 €

A louer studio de 20m2 quartier Bourran, résidence Acropolis Entrée avec pl[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?