Coupe de France : les Rafettes veulent se mettre sur de bons rails

  • Les joueuses du Raf vont tenter de faire respecter la hiérarchie cet après-midi. Archive JLB
    Les joueuses du Raf vont tenter de faire respecter la hiérarchie cet après-midi. Archive JLB
Publié le , mis à jour

Comme chez les hommes, la Coupe de France marque la reprise de la compétition post-trêve hivernale dans le football féminin.

Et comme chez les hommes, les trente-deuxièmes de finale - qui se déroulent tous aujourd’hui - sont synonymes d’entrée en lice des pensionnaires de l’élite et de confrontations parfois déséquilibrées sur le plan hiérarchique, à l’image de celle que les joueuses du Raf vont livrer, à 14 h 30, sur le terrain d’Aurillac-Arpajon, qui n’évolue qu’une division en dessous d’elles, mais qui peine depuis le début de la saison, avec un bilan de deux victoires seulement pour huit défaites, dix buts marqués pour... quarante-quatre encaissés (le plus mauvais bilan des douze équipes), et une place d’antépénultième au classement du groupe B de deuxième division, trois longueurs seulement devant la lanterne rouge, Nîmes (six points contre trois).

« C’est une formation qui possède deux-trois joueuses athlétiques mais aucune du niveau de la D1, a déclaré Grégory Mleko. Elle en a également perdu plusieurs à l’intersaison et aujourd’hui, elle se situe juste au-dessus de la zone de relégation, même s’il faut se méfier. »

À l’aube d’une deuxième partie de saison qu’il a présentée comme « compliquée à gérer », eu égard aux déséquilibres du calendrier (« En janvier, on ne jouera que deux matches : celui-là et celui face à Guingamp, dans dix jours »), l’entraîneur ruthénois a fait de la qualification pour le(s) prochain(s) tour(s) une priorité, afin d’éviter de passer de trop longues semaines sans compétition (« La Coupe permet d’engranger des matches »), et de ce court déplacement dans le Cantal un tremplin dans la perspective de celui dans les Côtes-d’Armor, dans une semaine.

« Depuis mardi, on a effectué une grosse charge de travail, et les filles avaient des choses à réaliser de leur côté avant le jour de l’an, a-t-il expliqué. L’objectif est d’être bien dans une semaine, à Guingamp. Au cours de la seconde moitié de championnat, on va avoir sept matches contre des concurrents directs pour le maintien et il faudra obtenir trois ou quatre victoires. Il y a la place mais comme je le disais, ce sera une autre gestion, avec un ou deux matches par mois jusqu’à fin mai. C’est pour ça que la Coupe est importante car elle peut permettre de bien se préparer pour ces échéances. »

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?