Les visages multiples de Le Corbusier dévoilés au musée Soulages

  • L’architecte et commissaire de l’exposition, Jacques Sbriglio.
    L’architecte et commissaire de l’exposition, Jacques Sbriglio.
Publié le , mis à jour

Après Calder, le musée Soulages accueille jusqu’au 20 mai, l’exposition d’hiver dédiée à Le Corbusier. « C’est un type opportuniste, brutal mais génial », soulignait, hier, en préambule de la visite inaugurale, Benoît Decron, le directeur du pôle muséal de Rodez Agglomération.

À travers « L’atelier de la recherche patiente » (le nom de l’exposition), Aurore Méchain et Jacques Sbriglio, les deux commissaires de l’exposition temporaire, s’attachent à faire connaître les multiples facettes du Corbusier.

Peintre, tapissier, homme de lettre, décorateur, mais également « polémique ». « Beaucoup parlent de son architecture totalitaire, mais Le Corbu n’a pas collaboré. Il a continué à travailler comme Jean Gabin, Arletty...», résume le directeur du pôle muséal. Une façon de mettre la polémique entre parenthèses, pour rentrer dans l’œuvre, dans l’essentiel. Pour cela, le musée Soulages présente 130 œuvres (dont 129 prêtées par la fondation Le Corbusier).

Cette exposition fait la part belle à l’architecture (Le Corbusier a conçu des villas et des logements sociaux à travers quatre continents), mais également à ses écrits, ses objets personnels (la fameuse pipe) et ses lunettes rondes, indissociables du personnage.

En plus d’être un artiste multiforme, un travail leurs insatiable, Le Corbusier était aussi « une machine à fantasmes ».

« Le Corbusier n’était d’accord avec personne. Chez le corbu, il y a « osier ». Il osait. Il aimait la marche, la randonnée, le naturisme...il était zoophile, dans le bon sens du terme. Il aimait tellement son chien qu’il a récupéré sa peau à sa mort pour en recouvrir ses livres », ajoute Benoît Decron.

Au-delà des anecdotes, qui permettent de mieux connaître la personnalité, l’exposition donne à voir la grandeur de ce maître qui a influencé les arts majeurs et dont l’œuvre a été reconnue par l’Unesco en 2016. A voir donc.

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

595 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ BOURRAN SANS FRAIS D'AGENCE- Très beau 3 pièces [...]

365 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Un sas d'entrée, une salle d[...]

543 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- Logement rénové entièrement[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?