Rodez - Paris FC : mission impossible pour les Rafettes ?

  • Laurie Cance et le Raf pourront-ils se mettre au niveau d’un club du top quatre ?
    Laurie Cance et le Raf pourront-ils se mettre au niveau d’un club du top quatre ?
Publié le , mis à jour

Déséquilibrée. C’est le moins que l’on puisse dire. La rencontre qui oppose les Ruthénoises au Paris FC aujourd’hui (13 heures) au stade Paul-Lignon reste largement déséquilibrée sur le papier.

En effet, les Aveyronnaises sont au plus mal en championnat, avec une vraiment pas reluisante place d’avant-dernières et premières relégables.

De l’autre côté, les Franciliennes font partie du top quatre. Alors, Flavie Lemaitre et les siennes sont-elles capables de se mettre au niveau ? Ont-elles une chance d’espérer faire, a minima, trembler le PFC et ses anciennes de la maison Raf Karima Benameur et Sophie Vaysse ?

Certains faits plaident pour une réponse négative. D’ailleurs, à l’aller, les Rouergates étaient revenues de leur voyage à la capitale avec un cinglant 4-0 dans les valises. D’autant que depuis le début de saison, les grosses écuries, celles dont on sait qu’elles ne luttent pas dans la même catégorie que le Raf, ne réussissent pas du tout à la bande du duo de coaches Sabrina Viguier-Gregory Mleko. Pire, Gaëtane Thiney et ses coéquipières devraient débarquer le couteau entre les dents en Aveyron.

En effet, elles restent sur trois défaites d’affilée, la dernière en date le week-end dernier en Coupe de France, dans le derby face au PSG, qui plus est à domicile (0-2). Avant ça, c’est Lyon qui les avait battues de façon somme toute logique, mais là aussi à paris (4-0).

La troisième est, elle, plus intéressante à garder en tête pour les Ruthénoises. Car l’adversaire qui est venu à bout des Parisiennes, c’est la lanterne rouge, l’Olympique de Marseille, 1-0 le 17 décembre dernier.

Comme quoi, cela est possible pour une équipe mal classée de déjouer les pronostics face au deuxième club de la capitale. Les plus pessimistes diront plutôt que les joueuses professionnelles du PFC savaient désormais qu’elles n’ont plus droit à l’erreur face à des amateures. Et ne se feront pas piéger deux fois.

Quoi qu’il en soit, côté sang et or, la victoire 3-1 en Coupe à Grenoble (D2) le week-end dernier a quelque peu rassuré. Et ce n’est pas face au Paris FC que le maintien en D1 se jouera. Néanmoins, ce match peut servir à s’y préparer. Et comme dans le foot, on ne sait jamais...

Pour ce match, le staff des Rafettes n’a à déplorer qu’une seule absence, celle de Julie Peruzzetto (raisons familiales). À noter que Charlène Farrugia (blessée de longue date) se fera opérer d’un genou ce lundi.

Le groupe ruthénois : Garcia, Niphon - Austry, Banuta, Infante, Hoarau, Saunier, Bonet, Tyryshkina, De Sousa, Guellati, Guitard, Cance, Lemaitre, Noiran, Mabomba.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?