Rodez : la brasserie du « PMU », place d’Armes, va changer de visage !

  • PIerre-Yves Combacau avait racheté la brasserie à celui qui l’avait imaginé ainsi dans les années 70, Jacques Asmaker.
    PIerre-Yves Combacau avait racheté la brasserie à celui qui l’avait imaginé ainsi dans les années 70, Jacques Asmaker.
Publié le , mis à jour

Ce jeudi, après le service de midi, le café de la place d’Armes, plus connu dans la ville sous le nom de « PMU » fermera ses portes. Changement de patron. Mais pas que. Quand il rouvrira, dans trois mois, ce commerce qui borde la place d’Armes sera tout simplement méconnaissable. Cette brasserie, qui depuis les années soixante-dix, porte l’empreinte de Jacques Asmaker, va être entièrement refaite. Du sol au plafond. Finis la mezzanine et les demi-niveaux qui, s’ils pouvaient parler raconteraient quelques pages de l’histoire de la ville.

Au début des années soixante-dix, c’est Jacques Asmaker qui était à l’origine de l’architecture de ce bar, dessinée dans l’esprit des « PMU » d’antan. Du temps où le quinté n’existait pas sur les champs de courses. Le gros lot, c’était le tiercé dans l’ordre !

Une époque où, dans les fumées de cigarettes, les hommes faisaient la queue dans la salle du sous-sol pour faire valider leur ticket du pari mutuel urbain. Son propriétaire, au caractère bien trempé, l’avait géré de main de maître. Si bien que, à l’instar des Colonnes ou du Broussy, le « PMU » fait aujourd’hui partie des « institutions » de la place d’Armes. De la ville même ! Rares sont en effet les Ruthénois qui, durant ces quarante dernières années, n’y ont jamais mis les pieds.

Pierre-Yves Combacau avait quitté Paris en 2011 pour racheter ce café à Jacques Asmaker. « Et j’y ai passé six années exceptionnelles », confie ce gaillard originaire de l’Aubrac, qui avait rapidement trouvé sa place dans ce bar. « On y faisait la cuisine traditionnelle comme je le souhaitais », relate ce bon vivant. Ses genoux en mauvais état l’obligeant à stopper toute activité pour un certain temps, il sera donc celui qui a officié une dernière fois au comptoir du « PMU » du XXe siècle.

Car ce café de la place d’Armes va entrer dans une nouvelle ère. De la façade à l’intérieur, tout sera entièrement rénové. Après les Colonnes et le Café du Parc devenu le Coq de la place, qui ont été entièrement refaits, il ne restait plus, sur cette place d’Armes, que le « PMU » qui attendait cela. En juin, ce sera fait.

Centre Presse / Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

280 €

Studio de 20 m² proche du centre ville de Rodez. Au 1er étage d'une résiden[...]

31 €

RODEZ : Centre Ville, emplacement de parking dans garage double.[...]

288 €

Au coeur du quartier du Faubourg - proche des écoles et des commerces : App[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?