Etienne Quiniou : « On nous a taillé un costume trop grand »

  • Etienne Quiniou a inscritun essai sans conséquencesur l’issue de la rencontre, dimanche. Jean-Louis Bories
    Etienne Quiniou a inscritun essai sans conséquencesur l’issue de la rencontre, dimanche. Jean-Louis Bories
Publié le , mis à jour

Que retenez-vous de cette rencontre ?

Qu’une fois de plus, on n’a pas été capable de gagner. On est à trois sur trois : trois matches à l’extérieur consécutifs et trois défaites (à Trélissac, 30-9, à Castanet-Tolosan, 37-17, et dimanche à Lombez-Samatan, donc, NDLR). ça montre qu’on est fébrile et incapable de faire ce qu’il faut pour l’emporter alors que face à Lombez-Samatan, il y avait la place pour ça.

Comment expliquez-vous cette espèce de problème insoluble pour votre équipe lorsqu’elle évolue à l’extérieur ?

Je ne sais pas, il faut qu’on en parle entre nous. Si on savait quels étaient nos maux, on ferait ce qu’il faut pour en venir à bout. C’est compliqué à expliquer et j’aimerais bien comprendre. C’est peut-être lié à une fragilité mentale... On jouait contre les derniers, ça n’a pas été un grand match, mais eux ont su mettre les bons ingrédients pour nous battre et à la fin, c’est l’équipe la plus efficace qui l’a emporté. On repart avec un point (celui du bonus défensif) mais ça ou zéro, c’est pareil, car ce n’est pas ce qu’on était venu chercher. Aujourd’hui, on est à notre place. Beaucoup de gens nous ont taillé un costume beaucoup trop grand et maintenant, il faut prendre les matches les uns après les autres, sans voir plus loin.

On a le sentiment que cette défaite fait plus mal que les deux précédentes...

Elle est dure à accepter car il y avait la place pour gagner. On avait bien travaillé cette semaine à l’entraînement. Je ne vais pas dire qu’on était confiant mais on avait fait de bonnes séances. Malgré ça, le match ne s’est pas passé comme on l’avait prévu. On a beau bien travailler pendant la semaine, la seule vérité, c’est celle du dimanche. On est une petite équipe qui ne joue pas la qualification pour la phase finale du championnat. Si on veut l’obtenir, il va falloir que tout le monde se sorte les doigts car on est dos au mur. On n’arrête pas de dire qu’il y a encore des matches à jouer mais il ne reste que deux mois de compétition. À nous de voir si on veut connaître un printemps joyeux ou si on veut que la saison s’achève avant. Aujourd’hui, on est huitième au classement, mais on vaut mieux que ça. Je crois en le groupe mais c’est nous, les joueurs, qui détenons la vérité.

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

295 €

A louer studio de 18.90 m2, proche IUT et lycée Monteil Entrée, pièce princ[...]

525 €

Vous êtes à la recherche d'un bien en location dans le centre-ville de Rode[...]

357 €

Dans notre agence nous vous invitons à venir ce logement de Type T1 Bis dan[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?