Millau : Radio Larzac renaît brillamment de ses cendres

  • Radio Larzac, en assemblée générale au Crea, samedi
    Radio Larzac, en assemblée générale au Crea, samedi
Publié le , mis à jour

Ils ont eu chaud à Radio Larzac. Certains un peu plus que d’autres d’ailleurs, puisque la crise financière de l’association aura coûté le poste d’une salariée.

Après plusieurs années de trésorerie en difficulté, 2017 a été celle de la catastrophe. Puis une remontée spectaculaire, grâce à un soutien que seule la cote de popularité de la petite radio libre peut expliquer : en moins de six mois, près de 30 000 € d’aide exceptionnelle ont été récoltés.

L’antenne a fait l’objet de reportages dans Télérama, Le Monde, France 3 et a été soutenue par une ribambelle d’autres radios, avant d’être invitée, en ce début de mois, à prendre la parole au saint des saints des festivals de radio, Longueur d’ondes, à Brest. Comme quoi, des fois, l’utopie peut payer, même de manière sonnante et trébuchante...

Radio Larzac doit cependant faire attention à la marche, en 2018.

« Il y a un an, on avait un budget en déficit de 14 000 € et vingt jours de trésorerie d’avance », se rappelle Nicolas Wöhrel, salarié coordinateur. Une époque où même les salaires ne pouvaient être versés.

Accourue au secours de l’association, comme nombre d’autres militants, lorsque la sonnette d’alarme a été tirée, la bénévole Fabienne Cransac a travaillé d’arrache-pied pendant plusieurs mois pour sauver la radio.

Avant de laisser le poste de trésorière, ce samedi 17 février lors de l’assemblée générale, elle a présenté un bilan financier qui était inimaginable au printemps dernier. « C’est plus qu’un compte d’exploitation que nous venons de présenter, plaisantait-elle au sortir de la réunion. C’est le conte d’un exploit que nous venons de réaliser. »

Et pour cause. En moins d’un mois, la mairie de Millau a attribué une aide exceptionnelle de 10 000 € à la radio. Les Bergers du Larzac ont versé 8 000 €.

Plus de 3 200 € ont été récoltés auprès de particuliers et un financement participatif sur internet de 8 500 € a abouti à une collecte de 9 400 €. De quoi rebooster les équipes.

En tout, plus de 30 000 € de produit exceptionnel obtenu après le licenciement d’une salariée, comme gage de baisse des dépenses, et à la condition que la radio déménage du Larzac vers Millau pour se redynamiser.

Mais tout reste à faire. Car si une aide annuelle de 4 000 € de la région doit se pérenniser, que les aides de l’État devraient se stabiliser, et que la mairie, faute de pouvoir offrir un local a accepté de subvenir à la hausse de loyer en attribuant non plus 1 000 mais 4 800 € annuels, Radio Larzac va devoir subvenir à ses besoins en construisant de nouveaux projets. « On a passé un cap difficile, on attaque cette année en meilleure forme, résume Nicolas Wöhrel. Mais il ne faut pas relâcher la pression. L’associatif subventionné, ça n’existe plus. Nous avons besoin de gens et de projets pour continuer. »

En plus de développer les partenariats et la formation, Radio Larzac devrait pouvoir s’installer à Nant cette année, où une nouvelle fréquence : 92,5 doit s’ajouter à celle millavoise (87,8). Celle de La Couveroirade (98,6), dont l’antenne est défectueuse, devrait reprendre du service prochainement.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?