Foot : les jeunes Ruthénois pour une première en Gambardella ?

  • Les jeunes Ruthénois célèbrent la qualification pour les 16es, après leur victoire aux dépens de Bastia (6-1) au début du mois.  JLB
    Les jeunes Ruthénois célèbrent la qualification pour les 16es, après leur victoire aux dépens de Bastia (6-1) au début du mois.  JLB
Publié le

Cela n’a jamais été fait. Personne n’a ouvert la voie, ni même tracé le sillon. Alors évidemment que les Djelti, Delclaux ou encore Coelho ont envie de démontrer qu’eux ont réussi.

Pour eux-mêmes ; pour l’histoire de leur Rodez Aveyron football aussi. Ainsi les U19 ruthénois se retrouvent cet après-midi face au centre de formation du FC Sochaux-Montbéliard avec un billet pour les 8es de finale de la Coupe Gambardella en ligne de mire.

« Pour un club amateur, c’est déjà bien d’être arrivé là », tempère le coach Stéphane Calvel. Pour autant, il n’y a aucun doute. Un seul objectif pour lui et ses jeunes hommes dans cette partie : se qualifier. « Même si on n’a que 15 % de chances de passer, on va les jouer à 200 à l’heure. On veut montrer que l’on n’est pas là par hasard », précise celui qui sait parfaitement ce qu’induit une telle opposition.

« Il y a deux ans en 32es, on s’est fait sortir aux tirs au but par l’AS Monaco. Avant ça, on a perdu en 16es 3-1 contre Évian. »

Alors si ses protégés n’ont guère d’expérience de ce niveau-là - les générations passant irrémédiablement -, lui et son staff ont semble-t-il appris de ces défaites-là.

C’est donc pour cela que la rencontre du jour ne se dispute pas au stade Paul-Lignon, mais sur le synthétique et beaucoup moins prestigieux Polonia, dans le quartier Saint-Éloi. « On s’est posé la question de ce qu’on voulait faire de ce match, explique le technicien rouergat. Et on veut se qualifier. Donc jouer à Polonia, où l’on évolue habituellement, où les garçons ont leurs repères permet de mettre toutes les chances de nôtre côté. On aurait pu choisir Paul-Lignon, oui. Mais ç’aurait été davantage dans une optique de jouer un match de gala. »

Et il n’a pas tort. Car face au FCSM, si le Raf veut espérer quelque chose, il a tout intérêt à ne pas se disperser. Les deux formations ne jouant pas dans la même cour. En championnat, Rodez bataille dans l’élite régionale alors que les jeunes Lionceaux naviguent au plus haut niveau hexagonal.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?