Les Ateliers Druilhet prennent un peu plus de hauteur

  • Quand un rêve d’enfant devient réalité grâce aux cabanes perchées des Ateliers Druilhet.
    Quand un rêve d’enfant devient réalité grâce aux cabanes perchées des Ateliers Druilhet.
Publié le , mis à jour

L’entreprise de Flavin ajoute une nouvelle activité à son important savoir-faire : la fabrication de cabanes perchées. Depuis 1986, Daniel Druilhet réalise des charpentes et des menuiseries traditionnelles en bois pour des projets privés autant que pour la commande publique.

L’entreprise, installée à Flavin, travaille en Aveyron, bien sûr, mais également partout en France où lui sont confiés des chantiers aux caractéristiques souvent exceptionnelles, faisant intervenir des savoir-faire exclusifs ou rares. Les équipes des Ateliers Druillet (17 salariés) sont aussi compétentes pour des constructions neuves que pour la restauration du patrimoine.

Nouvelle preuve du savoir-faire de cet atelier labellisé Entreprise du Patrimoine Vivant, il se lance dans la réalisation de cabanes perchées. La première commande dans ce domaine vient d’être livrée à un client privé de l’agglomération ruthénoise. Economie circulaire Il suffit d’avoir le rêve. Les Ateliers Druilhet se chargent de le concrétiser, pourvu qu’il soit en bois. C’est ce qu’il s’est passé quand un client est venu au devant de Daniel Druilhet, avec le désir d’offrir une cabane à ses enfants.

Daniel Druilhet a dit : OK !

Il a fait un croquis à main levée avec quelques crayons de couleur. Un de ses compagnons est parti en forêt sélectionner et couper quatre troncs de châtaigniers fourchus, puis une équipe a réalisé une plateforme perchée à 6 mètres, sur laquelle elle a construit la maisonnette, avec sa charpente traditionnelle, ses murs bardés de bois brut, son toit couvert de bardeaux, sa terrasse, sa fenêtre et sa porte ovale, prête à accueillir la visite de quelque Hobbit. On accède à la cabane par un filet d’escalade. Conformément à la demande du père, une poulie a été installée sous le cou du dragon, pour hisser le panier-goûter des occupants de la cabane. Un rêve devenu bien réel.

« Proposer des réalisations concrètes à partir de rien, ou juste d’une simple idée, c’est ce que nous faisons depuis toujours dans l’entreprise, explique Daniel Druilhet. Nous avons bâti une partie de notre réputation sur cette capacité à faire ce que d’autres ne savent plus ou ne veulent pas faire. C’était la première fois qu’on nous demandait une cabane perchée. Nous avons accepté parce que nous nous savons capables de trouver toutes les solutions techniques. Maintenant, nous sommes sûrs de savoir faire les cabanes. Nous allons ajouter ça à nos activités traditionnelles de charpente et de menuiserie. »

Parfaitement dans l’air du temps, les Ateliers Druilhet se sont aussi efforcés d’inscrire cette réalisation dans une démarche vertueuse d’économie circulaire. Les arbres-pilotis ont été soigneusement et spécialement sélectionnés pour ce projet dans une forêt gérée durablement ; les matériaux de la cabane sont en grande partie issus de récupération ; la fenêtre elle-même a déjà eu une première vie auparavant...

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?