Œnologie : les champions ont dégusté à Marcillac

  • Œnologie : les champions ont dégusté à Marcillac
    Œnologie : les champions ont dégusté à Marcillac
  • Œnologie : les champions ont dégusté à Marcillac
    Œnologie : les champions ont dégusté à Marcillac
  • Œnologie : les champions ont dégusté à Marcillac
    Œnologie : les champions ont dégusté à Marcillac
Publié le , mis à jour

Amateurs ou connaisseurs, les palais ont été mis à rude épreuve hier à la salle des fêtes de Marcillac, théâtre de la troisième manche du championnat de France de dégustation de vins. « C’est un peu de fierté pour l’appellation et l’opportunité de montrer la richesse du Vallon », confie en préambule Philippe Teulier, en contact depuis un an avec les organisateurs de cette manifestation, à savoir la Revue du vin de France.

Avec 115 participants venus de toute la France, dont une dizaine d’Aveyronnais et même des pays limitrophes, le vin du Vallon a pris une aura toute aussi prégnante que les odeurs émanant de ses élixirs. Six blancs, six rouges entrecoupés d’une pause pour se rendre aux toilettes, étaient à découvrir à l’aveugle, pour une manche qui s’est révélée « très difficile » dans la bouche des participants.

« On a bien ramé », résume en ce sens éric en rendant sa copie à Philippe de Cantenac, organisateur du championnat. Pain et eau étaient sur chaque table ainsi que le seau pour recracher. La concentration est de rigueur et le silence éloquent. « Cela apprend la modestie. Il y a tellement de vins, c’est dur mais très sympa », dit Michelle Fagegaltier, du restaurant étoilé du Pont Vieux de Belcastel, venue en voisin avec Gilles, son sommelier.

Des passionnés dont le bouche-à-oreille représente la meilleure communication pour le Marcillac. « C’est une reconnaissance avec la dégustation de nos vins à l’issue de la compétition. La fine fleur participe à cette épreuve. Hier (lire vendredi, NDLR), mon fils n’a pas arrêté sur le Domaine. Ces passionnés sont le meilleur moyen de se faire connaître », poursuit Philippe Teulier.

« Le vin de Marcillac correspond à la demande qui opère un retour aux vraies valeurs, avec des exploitations à taille humaine, des cépages intéressants qui ont leur propre spécificité et un bon rapport qualité prix. Les consommateurs veulent un produit culturel avec une traçabilité », conclut Philippe de Cantenac. Un constat qui justifiait pleinement hier de lever son verre rempli de Marcillac où vin rimait avec humain car c’est la convivialité qui l’a emportée.

Œnologie : les champions ont dégusté à Marcillac
Œnologie : les champions ont dégusté à Marcillac
Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

320 €

Vous souhaitez habiter dans le centre ville de RODEZ ? Et si ce logement ét[...]

335 €

Ce studio vous propose: Une entrée avec placard Un séjour donnant sur balc[...]

295 €

A louer studio de 18.90 m2, proche IUT et lycée Monteil Entrée, pièce princ[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?