Pêche en Aveyron : plus de surveillance et de contrôles au bord de l’eau

  • Pêche en Aveyron : plus de surveillance et de contrôles au bord de l’eau
    Pêche en Aveyron : plus de surveillance et de contrôles au bord de l’eau
Publié le

La fédération départementale ne fait pas que de la pédagogie auprès des novices. Car quel que soit l’âge des pratiquants, la pêche est une discipline réglementée. Et en ce jour d’ouverture de la truite, il est bon de le rappeler.

Ainsi, la convention de partenariat signée en 2016 entre l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS), et la fédération départementale de pêche a pour but de préparer les gardes-pêche particuliers à remplir leurs missions de contrôles. Ces opérations, avant tout préventives, rappellent que l’exercice de la pêche nécessite avant tout la possession... d’une carte de pêche.

Former des gardes-pêche particuliers compétents, réactualiser les notions juridiques de base des plus anciens ou informer les responsables d’AAPPMA des évolutions des textes de loi, voilà quelles ont été les motivations, à l’origine de cette convention qui propose d’abord un volet théorique.

Concrètement, un agent de l’ONCFS, indique ou rappelle le droit applicable en matière de constatation des infractions, et dresse par exemple la liste des éléments constitutifs d’une infraction, fait aussi le point sur la notion de compétence territoriale. Deux points qui permettront aux gardes-pêche particuliers d’intervenir efficacement.

L’autre volet de la convention porte ensuite sur les opérations de contrôle effectuées cette fois par les agents de l’ONCFS. Dans ce domaine qui concerne la police de la pêche, et qui relève des missions régaliennes, les contrôles sont d’une plus grande ampleur. « En accord avec la fédération de pêche nous en avons programmé plusieurs au cours de l’année. En plus de notre veille quotidienne, nos agents interviennent, entre autres, sur les réserves temporaires à sandres, mais aussi sur les zones où la pêche de la carpe la nuit est autorisée, précise Yves Bray inspecteur de l’Environnement et chef de service départemental à l’ONCFS.

« Ce type d’opération concernera également la rivière Tarn, sur son tronçon situé en 2e catégorie. Ensuite, pendant la période estivale, nous contrôlerons plus particulièrement les cartes de pêche. L’enjeu est très important car les redevances qui proviennent de ces cartes servent à financer la restauration et la protection des milieux. Mais également l’amélioration de la qualité de l’eau, ou encore la gestion de certaines espèces. C’est pour moi l’occasion de rappeler que toute personne qui pêche, et quel que soit son âge, est obligée de posséder sa carte de pêche. Cela est vrai aussi pour la pêche de l’écrevisse. »

Des agents de l’ONCFS durant une opération de contrôle.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?