Decazeville en quête de miracle

  • Decazeville en quête de miracle
    Decazeville en quête de miracle
Publié le , mis à jour

Les matches défilent à grande vitesse et le Sporting n’arrive toujours pas à se sortir de l’ornière. Plus que jamais dernier, avec deux points de retard sur Gimont et neuf sur le premier non relégable, LSA, le SCD avait quasiment fait du déplacement à Rieumes, dimanche, le match de la dernière chance. Un match cruel qui se termine sur le score de 34-29.

« On a les boules, clamaient haut et fort Fabrice Landes et Cyril Petit, ses deux co-entraîneurs, après ce nouveau revers à l’extérieur. C’est assez paradoxal car pour ce qui est du contenu, nous sommes vraiment satisfaits du groupe, mais à la fin, on ne l’emporte pas. »

Comme trop souvent, le Sporting a affiché un visage conquérant mais, encore une fois, à trop vouloir en faire, s’est exposé et a commis des erreurs. « Pendant vingt-cinq minutes, nous avons appliqué les consignes, mais il a suffi d’un petit relâchement défensif pour que nous encaissions deux essais. Cependant, les gars n’ont pas douté une seule minute et nous sommes même parvenus à repasser devant au tableau d’affichage. C’est vraiment dommage au vu de la qualité du jeu qu’on a proposée. »

La suite, ce fut donc une défaite, et ce n’est pas le point de bonus défensif arraché en fin de partie qui va rassurer le petit monde du rugby decazevillois. Déjà tributaire des résultats des autres formations, le Sporting a laissé passer une nouvelle chance d’accrocher le bon wagon.

À ce rythme, on se demande bien si, d’ici à la fin de saison, le club du duo de présidents Malpel-Murat va y parvenir, lui qui entre dans la dernière ligne droite, avec cinq matches à disputer : trois à domicile (contre Gimont, Tournefeuille et Gaillac) et deux à l’extérieur (à Miélan et l’Isle-Jourdain). Même si les joueurs ne vont rien lâcher, il faudra certainement un miracle pour que la tendance s’inverse et qu’Accorsi et les siens se maintiennent en Fédérale 2.

« Tant que ce n’est pas fini, nous allons continuer à nous battre et à croire en nos chances », rappellent les entraîneurs decazevillois, comme s’ils voulaient s’en persuader. Et le duo de pointer du doigt le prochain match face à Gimont, dimanche. L’occasion pour le SCD de quitter la dernière place de la poule. Comme un symbole, pour une dernière quête...

Centre Presse / Romain Gruffaz
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?