DIRECT. Prise d’otage dans un supermarché de l’Aude : les assaillants se revendiquent de Daesch

  • DIRECT. Prise d’otage dans un supermarché de l’Aude : les assaillants se revendiquent de Daesch
    DIRECT. Prise d’otage dans un supermarché de l’Aude : les assaillants se revendiquent de Daesch
Publié le , mis à jour

Deux hommes armés ont tiré sur des CRS ce vendredi matin à Carcassonne puis se sont retranchés dans un supermarché à Trèbes, dans l’Aude.

Deux hommes armés ont tiré sur des CRS ce vendredi matin à Carcassonne puis se sont retranchés dans un supermarché à Trèbes près de Carcassonne où une prise d’otages est en cours. Selon le maire de Trèbes, deux victimes sont à déplorer

Le parquet antiterroriste s’est saisi vendredi de l’enquête sur la prise d’otages en cours dans un supermarché de Trèbes (Aude), par un homme se revendiquant de l’organisation jihadiste Etat islamique. L’enquête a été ouverte des chefs d’« assassinat et tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste», «séquestrations» et «association de malfaiteurs terroriste criminelle», a précisé le parquet.

Cette enquête a été confiée à la Sous-direction antiterroriste (Sdat), à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et à la Direction interrégionale de la police judiciaire de Montpellier, a-t-il ajouté.

Selon un témoignage recueilli par un des journalistes de nos confrères de L’Indépendant présent à Trèbes, une vingtaine de personnes sont parvenues à quitter le Super U de Trèbes au moment où la prise d’otages aurait débuté. Un des clients qui est parvenu à quitter les lieux évoque «un homme d’une trentaine d’années», qui aurait «sorti une arme en criant Allah Akbar», et aurait proféré ces paroles : «Vous êtes en train de bombarder la Syrie, vous allez mourir.» Plusieurs coups de feu auraient alors été tirés.

Selon des informations de La Dépêche du Midi, le malfaiteur qui est armé, posséderait une ou plusieurs grenades serait âgé d’une trentaine d’années et voulait a priori «venger la Syrie».

Selon le maire de Trèbes, deux victimes sont à déplorer. «L’ensemble du personnel et les clients du magasin ont quitté le magasin» a affirmé Eric Menassi. «On a malheureusement une présomption de décès, mais on ne peut pas faire venir de médecin sur place pour le vérifier», a déclaré à l’AFP le général Jean-Valéry Letterman, qui commande l’ex-région de Languedoc-Roussillon.

Gérard Collomb annonce sur Twitter qu’il se rend à Trèbes. Un peu plus tôt dans la journée, Edouard Philippe a parlé d’une « situation sérieuse ».

Le preneur d’otages du supermarché vendredi matin à Trèbes (Aude) s’est revendiqué de Daech, a indiqué le parquet de Carcassonne.

La prise d’otages a commencé vers 11h00 et auparavant le preneur d’otage a ouvert le feu, a précisé la même source, indiquant ne pas savoir si les tirs ont fait ou non des victimes. Un témoin a déclaré que l’auteur des coups de feu avait crié «Allah Akbar» en rentrant dans le supermarché, indique-t-on de source proche du dossier.

Deux hommes à bord d’une voiture ont tiré sur quatre CRS d’une compagnie marseillaise qui faisaient leur footing à Carcassonne à quelques mètres du site de la CRS 57 de Carcassonne ce vendredi matin. L’un des policiers a été blessé à l’épaule et transporté au centre hospitalier. Le duo aurait ensuite pris la fuite à bord de son véhicule en direction de Trèbes.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?