Division 1 féminine

Football : les Rafettes au PSG pour l’honneur

  • Football : les Rafettes au PSG pour l’honneur
    Football : les Rafettes au PSG pour l’honneur
Publié le / Modifié le S'abonner

On le sait, les Rafettes ne sont pas au sommet de leur forme cette année.

Loin de là même, engluées dans la zone de relégation depuis un moment en division 1 féminine, la période qui arrive va les voir affronter des concurrents directs au maintien (Lille, Albi, Fleury et Marseille) pour un sprint final qui s’annonce haletant.

Entre-temps, il y a la coupe de France. Une coupe dont on connaît les tenants et aboutissants : il est possible d’aller loin, à condition d’avoir de la chance au tirage et de ne pas tomber sur un des trois gros du championnat.

Il y a deux ans, les Aveyronnaises avaient joué une demi-finale au stade de Gerland face aux Lyonnaises. Cette année, le parcours s’arrêtera sûrement en huitième face au PSG, cet après-midi dans la capitale.

Mais pas de pression pour Gregory Mleko, l’entraîneur de la section féminine du Raf : « On y va pour jouer : de toute façon, on n’a rien à perdre ! C’est un rude combat qui s’annonce et on va en profiter pour faire quelques rotations en raison des blessures et des cartons. C’est aussi l’occasion de garder le rythme avant de jouer Lille (le 1er avril à Paul-Lignon en D1, match capital en vue du maintien, NDLR). »

Il faut également ajouter que c’est la troisième fois en trois rencontres de Coupe de France que les Rafettes se déplaceront.

Voilà peut-être la frustration de ce parcours 2017-2018 : « C’est dommage en effet pour les supporters, ça aurait été une belle fête à Paul-Lignon. Il aurait pu y avoir du monde pour nous soutenir... Mais attention, on y va avec des intentions ! Notre but sera de les faire douter le plus possible. Pour elles, l’objectif c’est la Coupe cette saison. »

Quant à savoir quel sera le plan de jeu pour justement « les faire douter », Grégory Mleko a quelques idées : « Il faut tenir le plus longtemps possible en première mi-temps. On va aussi changer de plan de jeu, jouer défensif même si ça sera plus rude chez elles avec leur grosse armada d’internationales. »

Et même si en championnat face à ce même PSG, les Rouergates ont encaissé neuf buts en deux matches (défaites 3-0 à Rodez, 6-0 à Paris), Mleko se souvient que tout n’était pas si négatif : « On en prend trois sur coups de pied arrêté et un autre en csc. Ce sont des choses qu’on peut éviter. »

Centre Presse
Réagir