Rugby : un SRA « maison » attendu contre Valence-d’Agen

  • à l’aller, Valeni Tiatia et les siens s’étaient inclinés de peu 16-14.
    à l’aller, Valeni Tiatia et les siens s’étaient inclinés de peu 16-14.
Publié le , mis à jour

Du double visage du Stade Rodez Aveyron, il y a fort à parier que l’on voie aujourd’hui le côté le plus esthétique, le plus pragmatique aussi.

Celui affiché toujours ou presque quand le XV sang et or évolue rue Vieussens.

A fortiori quand il défie un gros bras de la poule 3 de Fédérale 1 comme c’est le cas aujourd’hui avec la réception de l’actuel quatrième Valence-d’Agen (coup d’envoi à 15 heures).

Sept points derrière et sixième ex æquo, les Aveyronnais se sont en tout cas fait une spécialité de réagir de leurs - malheureusement pour eux - habituelles mais hétérogènes mésaventures connues en déplacement par une mise au point, autant comptable que dans le contenu, lors de la rencontre qui suit sur le piton.

Ainsi, dernièrement, à la mi-février, alors qu’ils étaient allés s’incliner à Lombez - le très mal classé - (22-17), ils se sont largement rachetés en s’imposant 15 jours plus tard devant Blagnac, le leader (26-16).

Alors cet après-midi, l’arrière-goût désagréable laissé dans la bouche des Aveyronnais après une frustrante défaite à Saint-Sulpice il y a 15 jours (27-20) pourrait s’envoler aussi à l’aune d’une belle performance face aux Tarn-et-Garonnais synonyme également de regroupement au niveau des derniers accessits pour les phases finales.

« L’air de Paul-Lignon doit être galvanisant, indiquait déjà après le succès face à Blagnac le capitaine Sylvain Fabre, qui revient aujourd’hui de suspension (deux cartons jaunes). Car quand on est ici, hormis Castanet (défaite 33-36, le 24 septembre, NDLR), on réussit à s’imposer à chaque fois en faisant de bonnes prestations. J’espère que ça va nous réussir pour la suite. »

Et la suite, c’est aujourd’hui. Face à un XV visiteur qui ne rappelle pas que de bons souvenirs aux Rouergats.

En effet, au match aller, le 12 novembre dernier, la SRA avait laissé filer son premier succès à l’extérieur de la saison en gérant mal les dernières secondes de jeu, voyant même une pénalité de la gagne échouer d’un rien en toute fin (16-14). « On tenait le match, avec six points d’avance à dix minutes de la fin, avait ainsi réagi l’entraîneur ruthénois Arnaud Vercruysse. Il y a eu énormément d’engagement et on a su répondre présent, même si on n’a pas été récompensé par la victoire. »

Nul doute que le vestiaire aveyronnais se souvient de tous ces efforts, finalement vains (ou presque). Et la bande à Clément Baldy voudra très certainement en effacer définitivement les stigmates.

À ce sujet, la bagarre générale qui a éclaté lors du dernier match à Saint-Sulpice interdit à Sofiane Saïd, qui avait écopé d’un carton rouge, d’être présent aujourd’hui.

En revanche, Benoît André, sévèrement touché ce jour-là, est bien là (sur le banc). Tout comme Mathieu Roca et Wesley Kotze à nouveau aptes.

Centre Presse / Aurélien Parayre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?