Aveyron : nouveaux points de vue sur les hauteurs de Roquefort

  • Cent trente randonneurs se sont familiarisés au nouveau sentier.
    Cent trente randonneurs se sont familiarisés au nouveau sentier.
Publié le , mis à jour

Roquefort. Son Combalou, son éboulis, ses caves fromagères et son fameux sentier des échelles.

Aménagé sur les traces de ces femmes qui jadis, menaient le repas aux bergers postés sur le plateau, ce chemin si typique de l’histoire pastorale locale n’était plus accessible depuis l’hiver 2017, en raison d’un éboulement qui avait fragilisé une partie de la falaise.

Cette journée de dimanche était donc un grand jour pour les amateurs de randonnée, nombreux et tout heureux à l’idée de fouler à nouveau ce sentier qui rouvrait ses « portes » au public, à l’occasion de Roquefort la Gourmande, un événement familial orchestré par la société Roc et Canyon.

Dès les premières heures du jour, ils étaient plus de 130 marcheurs, de tous les âges, à crapahuter dans la brume sur ce sentier où les échelles métalliques ont disparu au profit d’un escalier, beaucoup plus solide.

Un véritable régal pour Laurence, venue de Saint-Affrique avec ses amies. « Avant, on montait directement à travers l‘éboulis. C’était un peu trop direct, se souvient celle qui s’occupe durant la semaine des visites de caves chez Société. Désormais, le sentier rejoint l’extrémité du Combalou et quand on y est, c’est super. On a presque une vue à 360° sur la région. C’est bien mieux ainsi. »

Pour donner encore plus de saveurs à cet événement, les organisateurs proposaient un tracé modulable selon les envies de chacun (de trois à quatorze kilomètres) et des ravitaillements aux accents du terroir, dont l’un idéalement situé sur le plateau qui surplombe le village et donne à voir du Lévézou jusqu’aux monts - enneigés - de Lacaune.

Un lieu de halte très apprécié des marcheurs où l’on a croisé Manon, neurospychologue à l’Ehpad Saint-Anne, et Jérôme, son compagnon.

Installés depuis quelques mois dans la région, ces deux randonneurs expérimentés ont adoré le lieu, à l’image d’un département dont ils affectionnent déjà l’environnement. « Le chemin glissait un peu mais ça vaut vraiment le coup », observe le couple.

Une fois là-haut, on est vraiment gâté par la vue. Mais c’est quelque chose qu’on constate souvent en Aveyron. »

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?