Justice

Mort de Patricia Wilson : le procès en appel de Jean-Louis Cayrou se tiendra du 9 au 13 avril

  • Jean-Louis Cayrou, le visage scarifié, lors de son jugement aux assises de l’Aveyron en 2016.
    Jean-Louis Cayrou, le visage scarifié, lors de son jugement aux assises de l’Aveyron en 2016.
Publié le / Modifié le S'abonner

Lundi 9 avril, et jusqu’au vendredi 13 avril, se tiendra à Montpellier, le procès en appel de Jean-Louis Cayrou, condamné en mai 2016 à 30 ans de réclusion par la cour d’assises de l’Aveyron pour avoir assassiné à la mi-août 2012 Patricia Wilson, une quinquagénaire Anglaise vivant dans une ancienne ferme au lieu-dit «les Landes Basses» à Vabre-Tizac. Jean-Louis Cayrou a fait appel de cette décision. Contacté par notre confère Jean-Paul Coufin pour La Dépêche, son avocat, Maître Lévy, dit entretenir l’espoir de voir la cour d’appel de Montpellier rendre une décision «moins démesurée» que celle de la cour d’assises de l’Aveyron.

Lors du procès d’assises de mai 2016, il avait pointé du doigt une instruction « menée exclusivement à charge ». Il n’a pas changé d’un iota depuis. «La première audience s’est passée dans des conditions ne respectant pas le fait d’instruire à charge et à décharge, mon objectif et celui de Maître Szpiner qui sera à mes côtés à Montpellier dès lundi pour défendre Jean-Louis Cayrou, sera d’approcher le plus près possible de la vérité et donc de l’innocence de notre client.» «J’espère que le président de la cour d’appel aura une approche différente de celle de celui de la cour d’assises, et je pense que tel sera le cas, car nous savons qu’il a demandé des investigations complémentaires qui n’ont rien donné.»

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir