Simulation d’une tuerie de masse : les secours aveyronnais à l’épreuve

Publié le , mis à jour

Lundi à 18 h 30 à Baraqueville, un équipage de gendarmerie, en patrouille sur les bords du lac du val de Lenne, entend des coups de feu alors qu’une trentaine de jeunes s’activent à préparer une fête prévue le soir.

 

Un échange de tirs s’ensuit, au cours duquel un gendarme sera blessé à l’épaule et l’un des terroristes abattu. L’alerte est donnée et la patrouille de gendarmerie, « primo-intervenante », est rapidement rejointe par une équipe de second niveau, en l’occurrence une patrouille de la Bac lourdement équipée avec notamment bouclier balistique (22 kg) et fusils automatiques HKG 36. Gendarmes (le Psig en l’occurrence) et policiers prennent alors possession des lieux, pour figer la situation, un second terroriste étant reclus à l’intérieur de la MJC avec les trente jeunes.

 

Voici le scénario de l’exercice NoVi (pour nombreuses victimes) qui s’est déroulé lundi à Baraqueville. Il réunissait l’ensemble de la chaîne des forces de sécurité et de secours pour leur permettre, selon la vocation de ce type d’exercice, d’apprendre à travailler ensemble de manière plus efficace. Policiers et gendarmes sont ainsi intervenus simultanément, sous l’égide du commandant du groupement de gendarmerie de l’Aveyron, le colonel Le Floc’h.

 

 

L’assaut a été donné vers 19 h 25, soit moins d’une heure après le premier échange de coups de feu, et s’est soldé par la mort du second terroriste. Le bilan fera finalement état de six personnes décédées (dont les deux terroristes), de 17 blessés (dont un gendarme) et de 10 personnes choquées. De quoi mettre rudement à l’épreuve les secours, second volet de l’exercice, qui se sont chargés d’évacuer les victimes vers le Poste médical avance situé près de l’espace Lacombe, la mairie servant de Poste de commandement opérationnel.

 

Autour de la préfète Catherine Sarlandie de la Robertie, les responsables de la gendarmerie, de la police et des pompiers ont rappelé l’importance de tels exercices, qui « permettent à la chaîne de commandement de s’améliorer au cas où de telles tragédies se produiraient ». L’heure est désormais à l’analyse de cet exercice, qui s’annonce riche d’enseignements.

Simulation d’une tuerie de masse : les secours aveyronnais à l’épreuve
Simulation d’une tuerie de masse : les secours aveyronnais à l’épreuve

Centre Presse / Xavier Buisson
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

363 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- T1Bis dans immeuble calme E[...]

525 €

Vous êtes à la recherche d'un bien en location dans le centre-ville de Rode[...]

455 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE - Proche du lycée Monteil, q[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?