Festival Zicabazac : une seconde et dernière soirée à l’ancienne

  • Festival Zicabazac : une seconde et dernière soirée à l’ancienne
    Festival Zicabazac : une seconde et dernière soirée à l’ancienne
Publié le , mis à jour

Il est né dans un quartier populaire de Roubaix où il a grandi au milieu de sa famille. Comme de nombreux jeunes de sa génération, il a pratiqué le hip-hop. La musique fut pour lui une évidence. Autodidacte, à partir de 16 ans il créait ses premiers groupes, produisait ses premiers concerts.

Très éclectique, il a été influencé par la chanson française, par le blues, le raggae... Il navigue entre différents styles (de Brel à Bob Marley) sans qu’on puisse le désigner. Il écrit lui-même ses paroles et, seul ou avec ses copains il compose sa musique.

Ses chansons parlent de fraternité, de justice, de partage. Il possède une vision de la France solidaire, accueillante, sociale où l’on protège les faibles et les petits. « C’est ça qui fait la France ».

Militant et rebelle, il voit la société se dégrader. Elle rejette les plus vulnérables en faisant la part belle aux riches. C’est une société « du Robin des Bois » à l’envers, celle qui enlève aux pauvres pour donner aux riches. « C’est une vision du monde qui n’est pas la mienne », assure-t-il.

Interrogé sur les nombreuses grèves, il affirme être solidaire de ceux qui défendent les services qui aident à leur vie quotidienne. Il souhaiterait un équilibre du partage des richesses.

« Des fois, je suis en colère mais j’essaie de me nourrir de positif dans nos quartiers, tous les jours autour de nous. »

Il fait sienne la citation des membres de la Résistance « Créer, c’est Résister, Résister, c’est Créer ».

HK nous dépeint une société bien triste avec beaucoup de poésie et de réalisme, sans jamais tomber dans le pessimisme. Son réalisme, il le chante tout en appelant à un monde meilleur. Ses priorités : « Sourire et danser ». Il est de ces belles personnes qui essaiment la joie et l’optimisme autour d’eux pour essayer de construire une société plus belle et plus juste.

L’Aveyron lui plaît avec « ses paysages variés et magnifiques ». Ce n’est pas la première fois qu’il s’y produit. Samedi 14 avril il sera sur la scène de Zicabazac à Sébazac. Venez l’écouter et vous repartirez, soyez en sûr, plus « riche » qu’avant.

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Sébazac-Concourès

262000 €

Maison T4 avec grand garage et jardin située à Sebazac. La maison date des [...]

214000 €

Sébazac, maison de type 5 sur 265 m2 de terrain,  composée en rez de chauss[...]

218000 €

SÉBAZAC : . Villa de 100 m² sur deux niveaux, composée au rez de chaussée d[...]

Toutes les annonces immobilières de Sébazac-Concourès
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?