Rugby. Rodez a-t-il encore les armes pour aller chercher la qualification ?

  • Vincent Favre-Trosson lors de l’action qui lui a valu cette grave blessure.  Jean-Louis Bories
    Vincent Favre-Trosson lors de l’action qui lui a valu cette grave blessure.  Jean-Louis Bories
Publié le

Malgré une victoire aux dépens des Vauréens (32-24) qui leur permettait de croire encore à la qualification pour la phase finale, les Ruthénois n’avaient pas un sourire franc dimanche après avoir disputé ce match en retard de la 15e journée. En cause, un après-midi marqué par les blessures et notamment celle très impressionnante de Vincent Favre-Trosson à la demi-heure de jeu.

Pris en charge par les pompiers puis l’hôpital de Rodez, l’arrière aveyronnais confiait hier avoir été opéré dans la soirée de la veille. Bilan de ce plaquage très mal terminé : « Fracture du péroné, luxation du tibia, malléole et ses ligaments touchés, énumérait l’intéressé joint par téléphone. Je dois rentrer chez moi ce soir (mardi) et j’en ai au moins pour un mois et demi de plâtre, immobilisé. »

Un vrai coup dur pour lui, mais des nouvelles plutôt rassurantes au regard de la violence du choc et de ses cris qui ont suivi. « En fait, ce n’est pas la douleur qui m’a fait hurler, précise-t-il. Mais c’est la vue de mon pied, à l’opposé de ma cheville et la boule qui a gonflé en même temps. » Place désormais au repos pour ce passionné de rugby, tant impliqué au sein de son club.

Au chapitre sportif, après l’effroi face à cette situation mais aussi celles des autres blessés du club du piton (Swanson au genou, dimanche également, Saïd, Rezkallah, Kotze, Auréjac...) place aux conséquences pour la suite.

Arnaud Vercruysse listait ainsi dès dimanche soir ses joueurs valides : « Il nous reste quatre piliers, un talonneur, un pilier qui peut jouer talonneur, trois 2e ligne, et quatre ou cinq 3e ligne. » Voilà pour les « gros ». Et derrière : « On avait aujourd’hui 10 joueurs alignés sur la feuille. Moins Vincent et avec le retour, normalement, de Julien (Hyardet), ça fait dix. »

Pas lourd donc, alors que se profilent deux réceptions capitales en vue de la qualification, la première dès ce dimanche (15 h) face à Bergerac, qui se fera également sans Benoit André, suspendu. De quoi faire appel aux jeunes U23 ? « Il y a quelques joueurs qui ont la capacité à montrer le bout de leur nez, expliquait Vercruysse dimanche. Et ce sera peut-être le week-end prochain l’opportunité réelle de les lancer dans le grand bain pour certains. »

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

45 €

RODEZ : Proche du centre ville parking extérieur situé au 3, rue Pasteur à [...]

485 €

Appartement de type 2, d'une surface de 42 m2, comprenant : - Une entrée av[...]

381 €

LOCATION APPARTEMENT STUDIO RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Une pièce principale [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?