Rodez - Cholet : « Quand tu veux monter, tu dois être au-delà de la limite »

  • « On prend un sentier un peu inconnu mais sans retenue », a glisséLaurent Peyrelade au sujet des trois dernières journées. Jean-Louis Bories
    « On prend un sentier un peu inconnu mais sans retenue », a glisséLaurent Peyrelade au sujet des trois dernières journées. Jean-Louis Bories
  • Rodez - Cholet : « Quand tu veux monter, tu dois être au-delà de la limite » Rodez - Cholet : « Quand tu veux monter, tu dois être au-delà de la limite »
    Rodez - Cholet : « Quand tu veux monter, tu dois être au-delà de la limite »
Publié le , mis à jour

Par un contraste des plus saisissants, c’est une équipe de Cholet initialement programmée pour viser la montée en Ligue 2 mais aujourd’hui à la lutte pour se maintenir en National 1 que le Raf, au destin inverse, va retrouver sur sa route, ce soir (20 h), pour le premier des trois matches qu’il lui reste à jouer d’ici à la fin de la saison (avant ceux face à Marseille-Consolat, à l’extérieur, et contre Avranches, à domicile, les deux prochains vendredis).

Une situation des plus flatteuses pour Laurent Peyrelade et ses joueurs, qui entendent continuer à la vivre au-delà de cette rencontre, mais une situation qui, quelque part, les renvoie à la réalité de ce championnat et au caractère impitoyable dont il peut faire preuve à l’égard de ceux se rendant coupables du moindre relâchement ou faux pas, comme les intéressés ont pu eux-mêmes le constater.

« Rien ne tombera du ciel, a souligné l’entraîneur ruthénois. Lors de la première mi-temps face à Pau (victoire 2-1 à l’extérieur vendredi dernier, NDLR), on n’a pas fait le match qu’il fallait pour continuer à rêver alors qu’après la pause, on a joué sans calculer, avec notre cœur, notre envie, en étant entiers, généreux, courageux et agressifs, et ç’a payé. »

En renversant la situation, les Ruthénois, qui étaient menés 1-0 en rentrant au vestiaire, sont parvenus à changer à la fois le cours du match et celui des précédentes semaines, eux qui ne s’étaient pas imposés lors de leurs six précédentes rencontres (trois résultats nuls et trois défaites).

« On avait ce qu’il fallait mais on n’était pas à 120 %. Quand tu veux monter, tu dois être au-delà de la limite, ou peut-être juste à la limite, mais pas en dessous. Aujourd’hui, on doit être capables de faire trois matches entiers, d’être constants dans la performance pendant quatre-vingt-quinze minutes », a estimé l’ancien attaquant, avant de rappeler que « la qualité de l’adversaire », et notamment celle du Stade olympique choletais, pouvait constituer un obstacle à ces ambitions.

« Tu ne joues pas forcément tout seul et dans ce championnat, on ne te donne rien, a-t-il noté. Il faut donc que de ton côté, tu aies la volonté de ne rien donner non plus et celle d’aller chercher les choses. Cholet a du “matos” devant mais ça tombe bien car de notre côté, on a du matériel derrière. »

Pour coller à la feuille de route qu’il a établie et aux formations qui devancent la sienne au classement, le tacticien a souligné combien la fraîcheur, physique et mentale, allait être importante dans cette dernière ligne droite (« C’est ce qui fera la différence. L’idée est de concentrer toute notre énergie sur un match et pas sur autre chose, de bien récupérer et ainsi de suite »), au même titre que le soutien populaire.

« J’espère qu’il y aura du monde au stade, a-t-il déclaré. On a raté une bonne occasion de mobiliser le public contre le Red Star (défaite 2-1) et il faut que l’on soit meilleurs dans nos résultats pour que les gens répondent encore plus présent. »

Rodez - Cholet : « Quand tu veux monter, tu dois être au-delà de la limite »
Rodez - Cholet : « Quand tu veux monter, tu dois être au-delà de la limite »
Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?