Rugby : le SRA sans filet

  • Etienne Quiniou et ses partenaires vont disputer un nouveau match à quitte ou double, aujourd’hui, contre Bergerac, un adversaire qui les avait tenus en échec à l’aller (20-20) (Photo Jean-Louis Bories).
    Etienne Quiniou et ses partenaires vont disputer un nouveau match à quitte ou double, aujourd’hui, contre Bergerac, un adversaire qui les avait tenus en échec à l’aller (20-20) (Photo Jean-Louis Bories).
Publié le , mis à jour

Les semaines se suivent et se ressemblent pour le SRA, qui va disputer un nouveau match décisif dans l’optique de la qualification pour la phase finale du championnat, aujourd’hui, face à Bergerac (15 h).

Un match qu’il a été contraint de préparer, une fois de plus, sans plusieurs joueurs majeurs, blessés de longue date ou depuis la dernière rencontre, il y a sept jours, contre Lavaur (succès 32-24 à domicile), ce qui avait fait dire à Arnaud Vercruysse, son entraîneur, après le coup de sifflet final : « C’est une victoire à la Pyrrhus. Je pense sincèrement que j’aurais préféré ne pas gagner et éviter les blessures. »

Pour cet avant-dernier rendez-vous de la saison régulière, Benoît Molinié et ses partenaires vont donc encore avancer sur un fil, à la manière d’un funambule, et faire en sorte d’éviter de tomber dans ce précipice synonyme de non-qualification pour la phase finale, précipice dont ils n’ont jamais réellement su s’éloigner cette saison, la faute à un parcours à l’extérieur qui les aura lourdement pénalisés (un seul succès, un résultat nul et huit défaites).

Grâce à leur bilan quasi parfait au stade Paul-Lignon (une seule défaite, 36-33 contre Castanet), les hommes du président Jean-Paul Barriac ont réussi à entretenir l’espoir d’une issue favorable à cet exercice 2017-2018 compliqué, au cours duquel ils n’ont pas été épargnés par la malchance et les coups durs, même si l’on peut légitimement penser que ces derniers ont contribué à cimenter le groupe et constitueront, cette après-midi encore, une source de motivation supplémentaire au moment d’entrer sur le terrain, comme l’a souhaité Sofiane Saïd, victime de l’un d’entre eux et contraint d’arrêter sa carrière après le match à Bagnères-de-Bigorre, il y a quinze jours (défaite 19-3).

Reste à savoir si cela va être suffisant face à des Dordognots dans une situation nettement plus favorable qu’eux dans l’optique de la qualification pour la phase finale.

Quoi qu’il en soit, le SRA n’a pas le choix : il devra les battre et, si possible, empocher le point de bonus offensif pour continuer à espérer et s’offrir une « finale » contre Graulhet, dimanche prochain.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?