Decazeville

Les salariés de l'hôpital de Decazeville votent la grève illimitée

  • Mercredi, lors de l’assemblée générale devant l’accueil de l’hôpital de Decazeville.
    Mercredi, lors de l’assemblée générale devant l’accueil de l’hôpital de Decazeville.
Publié le / Modifié le S'abonner
Les salariés réunis en assemblée générale ont voté une grève illimitée 24 h/24h. Un piquet de grève sera organisé tous les jours, de 13 heures à 14 heures.

« À défaut de réponse de la part de l’ARS, après nos deux demandes de rendez-vous auprès de la directrice, Mme Cavalier, les salariés réunis en assemblée générale ont voté une grève illimitée 24 h/24h. Un piquet de grève sera organisé tous les jours, de 13 heures à 14 heures, devant l’accueil de l’hôpital, pour faire un point quotidien sur la situation et décider de la suite », explique Maxime Gaillac, secrétaire CGT santé de l’hôpital de Decazeville.

Cette grève ne devrait pas avoir de conséquence sur l’accueil patients ni les soins prodigués. Outre cette demande de rendez-vous à l’ARS, préalable à une rencontre avec le comité stratégique du GHT (groupement hospitalier de territoire), une rencontre avec la direction de l’hôpital ce lundi a débouché sur un constat de désaccord sur la situation et l’avenir de l’hôpital.

Pas d'autre réunion planifiée pour l'instant avec la direction

« L’hôpital est à la dérive : il n’y a pas d’aide, les finances et les activités sont au plus mal. Nous voulons quelqu’un qui soit capable de porter des projets pour l’avenir de l’hôpital et du bassin de santé. C’est pourquoi, nous voulons directement voir l’ARS », poursuit Maxime Gaillac.

De son côté, Jean-Pierre Pavone, directeur de l’hôpital, indique : « Lors de la réunion de lundi, j’ai présenté quelle était la situation de l’hôpital, ses activités, ses finances, mais aussi les projets en cours et à venir. J’ai proposé que l’on acte les points sur lesquels nous étions d’accord et ceux en désaccord. Cela a été accepté, puis il y a eu une sortie théâtrale. Pour le moment, il n’y a pas d’autre réunion prévue ».

La directrice de l’ARS recevra les salariés

« Les inquiétudes des salariés sont légitimes. Mais je ne peux faire qu’avec les moyens dont je dispose. Jugez plutôt : ce seul mercredi, j’ai un seul urgentiste au lieu de deux ; zéro médecin en SSR au lieu d’un ; zéro médecin en USLD au lieu d’un ; zéro médecin en MAS au lieu d’un. Les médecins absents sont en arrêt maladie. Cela signifie moins d’activités, donc moins de recettes. On me dit que je ne cherche pas assez de médecins, le problème est que je n’en trouve pas. J’irai voir toutes les pistes possibles. Mais quand je dis ça, le syndicat pense que je me moque d’eux », conclut Jean-Pierre Pavone. Joint mercredi soir, le responsable de la communication de l’ARS indique : « La directrice recevra prochainement les salariés de l’hôpital de Decazeville, mais la date n’est pas encore fixée ».

Réagir