Rodez Aveyron Football

Rodez : le stade Paul-Lignon va-t-il être rénové ?

  • Début janvier, les instances fédérales et de la LFP étaient venues visiter Paul-Lignon.
    Début janvier, les instances fédérales et de la LFP étaient venues visiter Paul-Lignon. - José Antonio Torres
Publié le / Modifié le S'abonner
Alors que le dernier match de la saison du Raf se joue vendredi (20 heures) à Paul-Lignon face à Avranches, la non-accession du club en L2 rend les travaux de mise aux normes caduques. Il ne doit pourtant pas rester en l’état.

Si les derniers espoirs de monter en Ligue 2 d’un Rodez Aveyron Football désormais quatrième de National se sont envolés contre Marseille-Consolat (0-2) le week-end dernier, ceux de voir son stade Paul-Lignon mis aux normes du foot professionnel en 2018 en ont fait de même. Votés en mars par la Mairie, gestionnaire de l’enceinte, les travaux nécessaires d’un montant total de 3,3 M€ étaient logiquement conditionnés à l’accession.
Désormais, le calendrier pour une éventuelle opération de rénovation est moins serré. Mais y a-t-il un risque de voir l’installation de la rue Vieussens demeurer en l’état, « dans son jus », datant d’un autre siècle ? À la Mairie, depuis que l’on sait que les « sang et or » ne monteront pas, le temps est à la « réflexion », comme on a pu le lire hier dans un communiqué émanant du directeur de cabinet Benjamin Laumaillé, puisqu’on a refusé de répondre directement à nos questions. Quoi qu’il en soit, la rénovation du stade est une promesse de campagne du maire Christian Teyssèdre, dont le mandat court jusqu’en 2020. Et en février, lors d’une interview du premier édile à ce sujet dans nos colonnes, il le confirmait en arborant sa profession de foi datant de 2014 : « Il y a marqué noir sur blanc : “Nous reconstruirons la tribune du stade Paul-Lignon côté cathédrale (tribune Est)”. C’est un engagement et on le tiendra. » D’ailleurs, le communiqué rappelle : « Du fait de la “non-montée”, le dossier de la mise aux normes “Ligue 2” a perdu son caractère d’urgence. Mais la nécessité de rénover le stade est évidemment toujours d’actualité. »

De l’Est à Ouest ?
Néanmoins, une autre option que cette tribune Est pourrait aussi être retenue dans les prochaines semaines. Là encore, on extrait les propos de l’entretien réalisé cet hiver : « S’ils ne montent pas, on aura du temps. Et trois options : soit la rénovation (mise en conformité écartée depuis le vote du conseil municipal en mars, NDLR), soit la réalisation de la tribune Est, ou alors, la construction d’une nouvelle tribune Ouest en reculant (vers les Haras), solutionnant les travaux de vestiaires, les accès et le déplacement des poteaux (d’éclairage). L’équipe doit jouer ailleurs pendant les travaux, ça va coûter 6 ou 7 M€ ; mais on aura alors une tribune parfaite. »
Une dernière option qui pourrait permettre de ne pas revivre en 2018-2019 le scénario de cette dernière saison, en cas de nouvelle performance sportive du Raf sur le terrain, à savoir devoir davantage « bricoler » à la hâte plutôt que de dessiner un nouveau projet global. Et qui tiendrait la corde. En tout cas, la fin du communiqué va en ce sens : « Conformément à nos engagements, nous travaillons désormais sur un projet de rénovation de la tribune d’honneur (côté Haras donc) qui serait la première étape d’une requalification complète du stade. Nous allons consulter les clubs de foot et de rugby puis nous vous tiendrons informés dès validation du nouveau projet. »

Réagir