Le brunch s'installe en Aveyron et casse l’habituel repas dominical

  • Le brunch casse l’habituel repas dominical aveyronnais Vous avez dit brunch ?
    Le brunch casse l’habituel repas dominical aveyronnais Vous avez dit brunch ?
Publié le

La mode du brunch s'invite en Aveyron et concurrence le traditionnel repas dominical. 

Sucré ou salé ? Petit-déjeuner ou déjeuner ? Qui ne s’est jamais posé la question au saut du lit, un dimanche matin, après une semaine particulièrement chargée. Cette interrogation, les Américains et les Britanniques y ont répondu en créant le brunch (lire encadré). Un phénomène qui a gagné les grandes villes hexagonales depuis une trentaine d’années. Et commencent à avoir ses adeptes en Aveyron.

Lieu de cette émulsion, Rodez où le concept se décline en propositions plus imaginatives les unes que les autres. Derniers arrivés sur le marché, Luc Pourrat et Chloé Tatin. Les gérants de La Maison (anciennement Cécile et Aimé) optent pour une formule raffinée, concoctée à base de produits frais. Viennoiseries, porridge, plat principal (viande ou poisson) sont servis avec des boissons fraîches. Pour l’instant avec discrétion. « On préfère que la clientèle vienne grâce au bouche-à-oreille », avoue à demi-mot les intéressés.

Le brunch du dimanche... un samedi

La combinaison savoureuse du déjeuner et du petit-déjeuner a pourtant ses historiques. Le Café du Marché a semé les premières graines en 2014, à la suite d’une « forte demande ». « Nous voulions mettre en évidence les produits que nous proposons à notre clientèle », insiste Marie-Christine Navarro, alors à la recherche de la meilleure des valorisations. Ainsi naquit ce rendez-vous bihebdomadaire organisé non pas le dimanche...mais le samedi (et le mercredi). « Un jour en rapport avec le marché », précise la gérante de l’affaire située rue d’Armagnac.

Le brunch en dehors du dimanche ? Le café Bras l’a également institué, la même année. Une idée répondant à « l’appel à projets » émis lors du lancement du site. Et que Christophe Chaillou et son épouse ont su faire perdurer, du mardi au dimanche. Autour de mets traditionnels et modernes, autour des tripous, de la charcuterie et de la fouace. « Notre clientèle est à moitié ruthénoise, précise le gérant des lieux. Les habitants doivent encore la découvrir, comme ils connaissent déjà nos autres propositions. »

En revanche, d’autres préfèrent saisonnaliser ce rendez-vous du dimanche. Un choix assumé par Benjamin Bergès, patron du Coq de la Place. Habitué à bruncher une fois par mois, le jeune chef a choisi de faire une pause. « Ca a un côté plus hivernal, plus cocooning », estime l’intéressé, qui reprend donc cette activité à l’automne prochain.

Vous avez dit brunch ?

Le terme brunch est un anglicisme utilisé pour désigner un repas combinant petit-déjeuner (breakfast) et déjeuner (lunch). L’origine de ce repas est à chercher de l’autre côté de l’Atlantique, aux États-Unis. Un phénomène qui a gagné le Royaume-Uni au XIXe siècle et la France... dans les années 1980

Santos Rui dos
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

325 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- Studio situé en centre vill[...]

45 €

RODEZ : Proche du centre ville parking extérieur situé au 3, rue Pasteur à [...]

257 €

RODEZ : à proximité de l'IUT et de la gare dans petite résidence calme avec[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?