Decazeville

L’Aspibd dévoile son programme culturel

  • Patrimoine L’Aspibd dévoile son programme culturel
    Patrimoine L’Aspibd dévoile son programme culturel
Publié le / Modifié le S'abonner

L’Association du patrimoine industriel du bassin de Decazeville-Aubin (Aspibd) a finalisé son programme pour cette année 2018, alliant culture et patrimoine.

L’association participe à sa façon au festival Mines de jazz, en prêtant son musée, qui donne une atmosphère particulière aux after (c’est-à-dire au prolongement des concerts en toute décontraction). Le musée a accueilli aussi l’exposition Carambolages 3e tour qui porte sur mai 68.

Ensuite, le 19 mai, l’aspibd proposera une conférence pour la nuit européenne des Musées.

Puis, durant juillet et août, le musée du Patrimoine minier et industriel accueillera pour la deuxième année consécutive l’exposition d’art contemporain « In situ », qui met en synergie l’art sous toutes ses formes et le patrimoine en Occitanie.

Travail sur les soufflantes

Cet été, nous aurons l’implication d’une cinéaste, Agnès Fornells, artiste en arts visuels, née en 1974 à Béziers, qui vit à Montpellier où elle a été diplômée de l’École supérieure des Beaux-Arts en 1998.

Agnès Fornells utilise principalement l’image photographique et vidéo, et parfois aussi le texte.

Son travail porte notamment sur l’espace public, ses usages et son occupation, en lien avec différentes expressions de la culture. Son travail doit porter sur les soufflantes.

En septembre, l’Aspibd participera comme de coutume aux journées du Patrimoine.

En fin d’année, une animation pour la Saint-Éloi pourrait avoir lieu, puis l’association sera présente aux marchés de Noël.

Au niveau du local, divers agencements sont en cours (comme la finalisation d’un vieux système de mise en bouteille pour la limonade), d’autres sont à l’étude.

Enfin, les bénévoles doivent actualiser les photos des entreprises actuelles sises sur le Bassin. Cette galerie de documents permet aux visiteurs de se rendre compte de la vitalité du tissu industriel de notre secteur, suite à la perte des industries lourdes du passé.

Réagir