Luc-la-Primaube

Alexandre Geniez sera une nouvelle fois le parrain de l’Octogonale

  • Les licenciés de l’Entente Cycliste réunis devant leur partenaire N° 1, « Les Briconautes ».
    Les licenciés de l’Entente Cycliste réunis devant leur partenaire N° 1, « Les Briconautes ».
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Alexandre Geniez sera une nouvelle fois le parrain de l’Octogonale.

Les responsables de l’Entente Cycliste, présidée par Franck Pinot, remercient Alexandre Geniez, une nouvelle fois parrain de cette quinzième édition de l’Octogonale. En effet, ce dernier lui a fait part de ses commentaires sur les circuits et fait bénéficier l’épreuve de sa notoriété.

L’année dernière, les participants et les membres du club ont apprécié de le voir présent durant toute la journée. L’ECLP aurait toutefois préféré le voir sur le Giro pour les régaler par ses performances. L’année dernière, 520 participants étaient présents, représentant 30 départements différents. L’ECLP espère faire au moins aussi bien cette année, et poursuit la préparation de l’Octogonale.

Les conseils du pro

Alexandre Geniez a bien voulu donner son avis sur les deux circuits proposés. Concernant le circuit qui porte son nom : «Il s’agit d’un circuit très sélectif qui reprend la quasi-totalité de mes routes d’entraînement. Ce sera une sélection à l’usure avec au départ la côte de Comps où je vais faire mes exercices d’intensité à l’entraînement, la pente y est assez régulière et elle passera bien en début de parcours. Ensuite, il y a un enchaînement de montées descentes jusqu’à Salle-Curan qui sera très sélectif. On passe notamment au bord du lac avec de jolis points sur celui-ci. On bascule ensuite dans les raspes du Tarn dans des paysages magnifiques et ce sera le moment de bien récupérer. Après cette vallée, on attaque la côte du Truel qui est la plus dure du parcours. Il faudra tout de même garder un peu d’énergie pour une fin de parcours pas de tout repos et la fameuse côte de Bonnecombe pour le sprint final!»

Circuit des Lacs: «Ce circuit est magnifique même si les plus aguerris se tourneront sans doute vers le long parcours. Le départ permettra de faire une sélection dans la côte de Comps, mais derrière il n’y a absolument aucun moment pour ‘’se refaire’’ jusqu’à Salle-Curan. On longe le lac avant d’arriver au point culminant du parcours à la sortie de Salle-Curan sur une petite route que j’apprécie beaucoup. Ce sera le moment de souffler car ce sont des portions descendantes jusqu’au Lac de Villefranche-de-Panat. La fin sera à l’image du départ: usante. C’est un parcours où il faudra bien gérer car l’enchaînement de la côte de Durenque et de Cassagnes fera des dégâts en fin de parcours. Les plus frais pourront faire la différence dans la montée de Bonnecombe qui, bien que régulière, n’est pas facile à négocier en fin de parcours». Voilà qui est dit !

Réagir