Sécurité routière

Tout ce qu'il faut savoir sur le nouveau contrôle technique

  • Le nombre de points de contrôle va passer de 124 à 131.
    Le nombre de points de contrôle va passer de 124 à 131.
S'abonner Mis à jour le -- partages

Le contrôle technique change à partir du 20 mai. Évaluation plus fine et augmentation de points contrôlés sont au programme de la nouvelle mouture qui sera également plus chère.

À partir du 20 mai, une nouvelle directive européenne entrera en vigueur pour le contrôle technique automobile. Son objectif : renforcer la prévention des accidents et la sécurité sur les routes de France. Petit tour d’horizon des changements qui accompagneront ce nouveau contrôle, sujet à de nombreuses interrogations. Davantage que le nombre de points de contrôle, c’est en réalité la façon de contrôler le véhicule qui évoluera, avec une évaluation plus fine des risques pour la sécurité mais aussi l’environnement. Le nombre de points de contrôle passera de 124 à 131. À ne pas confondre avec les défaillances, dont 606 pourront être relevées à partir du 20 mai, contre 407 défauts aujourd’hui.

VRAI OU FAUX ?

- L’automobiliste ne dispose plus que de 24 heures pour faire réparer son véhicule.
C’est FAUX. Le véhicule ne peut plus rouler à partir de minuit le jour du contrôle s’il présente une défaillance critique et la contre-visite est à réaliser dans un délai de deux mois. Cette mesure est déjà en vigueur pour les poids lourds.



- Toutes les défaillances entraîneront obligatoirement une contre-visite ?
C’est FAUX. Seules les défaillances majeures et critiques entraîneront une contre-visite.


- Le nombre de points de contrôle va beaucoup augmenter ?
C’est FAUX. Il ne faut pas confondre les termes de « défaillances » et de « points de contrôle ». C’est surtout le nombre de défaillances relevables qui augmente pour évaluer plus finement l’état du véhicule.


- La durée du contrôle va augmenter ?
C’est VRAI. L’examen de contrôle sera plus long car le nombre de points augmente et les contrôleurs devront déterminer la gravité de la défaillance parmi un nombre de constats en forte augmentation (606 contre 407 jusqu’alors).


- La contre-visite sera plus longue et payante ?
VRAI aussi. La durée des contre-visites va augmenter (fonction entière à contrôler selon les défaillances relevées). Le tarif devrait être de l’ordre de 14 € en moyenne selon les centres et la nature de la contre-visite.


- Le prix du contrôle technique va augmenter ?
Là aussi, c’est également VRAI. Le prix du contrôle devrait augmenter de l’ordre de 15 % à 20 % en moyenne, même s’il reste libre et fixé par le professionnel lui-même.

- Un nouveau niveau de résultat est ajouté au compte rendu.
C’est VRAI. À partir du 20 mai il y aura différents résultats. Favorable, si aucune défaillance majeure ou critique n’est relevée. Défavorable, pour défaillance majeure, avec obligation de contre-visite. Défavorable, pour défaillance critique.

 

Retrouvez dans notre édition du jour un dossier complet sur les modalités du nouveau contrôle technique.

Réagir