Bosch

Bosch Rodez : des avancées sur le coût de l’activité partielle pour les salariés

  • Bosch Rodez : des avancées sur le coût de l’activité partielle pour les salariés
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
Ce mercredi, s’est déroulée la quatrième réunion de négociation sur l’accord de transition 2018-2021, voulu par la direction de l’entreprise.

Depuis le début des discussions, un profond désaccord opposait la direction aux organisations syndicales sur le calcul estimatif du coût résiduel de l’activité partielle.

Pour sortir de cette impasse, l’intersyndicale a proposé de baser ce calcul sur le coût réel du reste à charge qui sera déclaré par l’entreprise à l’inspection du travail. Ce coût incombera pour moitié aux salariés, pour l’autre moitié au groupe Bosch. « Face à l’unité syndicale », la direction a finalement accepté ce mode de calcul.

« À la suite de ces avancées, nous avons pu commencer à débattre sur les mesures qui pourraient être mises en place pour éviter l’activité partielle et qui permettraient de financer le reste à charge par l’ensemble des salariés. Conformément à l’engagement pris lors du conflit de ce début d’année, l’intersyndicale a refusé d’emblée la mesure sur le réaménagement de politique salariale de 2018 à début 2020, à savoir 1,6 % au 1er novembre 2018 et 1,5 % au 1er janvier 2020. »

Et l’intersyndicale de préciser : « Pour les autres mesures proposées par la direction, nous avons demandé que toutes soient valorisées par la direction et le cabinet Syndex, afin de pouvoir nous positionner sur les moins contraignantes pour l’ensemble des salariés. »

Les prochaines réunions de négociation sont prévues le mercredi 23 mai et du 28 au 30 mai.

Réagir