Rignac

Des lycéens permettent aux résidents de rester connectés et confiants

  • Les élèves sont fiers d’avoir réalisé un projet qui pouvait paraître  un peu ambitieux au départ.
    Les élèves sont fiers d’avoir réalisé un projet qui pouvait paraître un peu ambitieux au départ.
S'abonner Mis à jour le -- partages

« Ce projet nous a apporté une expérience professionnelle dans l’animation notamment au niveau pédagogique. De plus, à travers cette expérience nous avons connu des moments privilégiés en permettant de maintenir un lien intergénérationnel entre le lycée et les résidants de la maison de retraite Les Rosiers ». Ainsi s’expriment Claire, Dimitri et Frédéric, ces trois élèves du lycée rignacois qui, dans le cadre de leur cursus scolaire ont mené un projet qui consistait à « transmettre quelques notions d’informatique».

Sous le contrôle de leur enseignante Christine Bousquié, les élèves ont pris contact avec l’animatrice des Rosiers qui leur a fait part de son attente et qui leur a présenté les personnes susceptibles d’être intéressées : « Nous avons prévu des exercices et des cours simplifiés... Nous sommes arrivés avec plusieurs pochettes contenant des cours d’informatique… Nous avons montré de manière simple l’utilisation de quelques fonctions primordiales à connaître pour pouvoir utiliser un ordinateur... Nous avons fait également des fiches explicatives sur certaines parties de l’ordinateur tel que le clavier… Nous avons montré aux résidents comment effectuer une recherche sur le Net » explique Claire.

C’est alors que les premières difficultés sont apparues. C’est Dimitri qui en parle : « Tous les résidants n’avançaient pas au même rythme... Nous avons dû adapter la vitesse des cours en fonction des personnes et de leurs besoins... Nous avons dû (re) booster certains résidants qui ne croyaient plus en eux et qui avaient tendance à baisser les bras ».

En dépit de ces difficultés, l’action s’est révélée être un vrai succès : «Aujourd’hui les résidants ont atteint leur objectif en connaissant les bases les plus importantes pour pouvoir se débrouiller » conclut Frédéric pour qui « l’informatique ne doit plus être un élément d’exclusion pour les personnes âgées mais bien une façon de rester connecté ».

Réagir