Actu ciné

Une journée à Cannes: labyrinthe à Los Angeles, "Grease" sur la plage

  • John Travolta a choisi la Croisette pour fêter le 40e anniversaire de "Grease".
    John Travolta a choisi la Croisette pour fêter le 40e anniversaire de "Grease". - Anne-Christine POUJOULAT / AFP
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(AFP) - Les films, femmes, hommes, événements et anecdotes qui ont marqué la neuvième journée de compétition du 71e Festival de Cannes, mercredi:

- Les Femmes -

- Emmenée par Aïssa Maïga, la comédienne à l'origine du livre collectif "Noire n'est pas mon métier", 16 actrices françaises ont dénoncé sur les marches, poing levé, la sous-représentation des personnes de couleur dans le cinéma français.

(AFP) - Les films, femmes, hommes, événements et anecdotes qui ont marqué la neuvième journée de compétition du 71e Festival de Cannes, mercredi:

- Les Femmes -

- Emmenée par Aïssa Maïga, la comédienne à l'origine du livre collectif "Noire n'est pas mon métier", 16 actrices françaises ont dénoncé sur les marches, poing levé, la sous-représentation des personnes de couleur dans le cinéma français.


- "Stop the attack on Gaza" : l'actrice libanaise Manal Issa a pour sa part brandi une affiche de soutien aux Palestiniens sur les marches. Par son geste, elle faisait référence aux près de 60 Palestiniens tués lundi dans de violents affrontements avec des soldats israéliens, le jour de l'inauguration de la nouvelle ambassade américaine, déménagée de Tel Aviv à Jérusalem. L'actrice libanaise est à Cannes pour "Mon tissu préféré", de la réalisatrice syrienne Gaya Jiji, dans la section Un Certain Regard.

- Les Hommes -

- Le réalisateur américain David Robert Mitchell est entré en compétition avec "Under the Silver Lake", une plongée hallucinée dans Los Angeles et dans la pop culture, sur les traces de David Lynch et d'Alfred Hitchcock. "Le film est un mystère, la narration est un mystère, le personnage principal est un mystère...", a commenté David Robert Mitchell, aux commandes d'un film ressemblant à un labyrinthe pop.

- John Travolta, qui a donné mercredi une leçon de cinéma à l'invitation du Festival de Cannes, a choisi la Croisette pour fêter le 40e anniversaire de "Grease", le film culte de Randal Kleiser qui a révélé l'acteur hollywoodien le plus disco. Tous les deux devaient lancer une projection sous les étoiles, au Cinéma de la plage, à la nuit tombée. Mardi, Travolta a fait sensation lors de la fête donnée pour la présentation cannoise de "Solo : A Star Wars Story" de Ron Howard : l'acteur a prouvé qu'il n'avait rien perdu de son déhanché sexy en faisant quelques pas de danse au côté du rappeur 50 Cent.

- Le cinéaste français Romain Goupil a présenté à Cannes en séance spéciale "La Traversée", un "road movie" social dans la France actuelle, à l'occasion du 50e anniversaire de mai 68. Le film retrace en 2h20 les plusieurs mois de pérégrinations du réalisateur et de Daniel Cohn-Bendit, l'ex-eurodéputé Vert, grande figure de la contestation qui a paralysée la France il y a 50 ans. Un documentaire avec le président français Emmanuel Macron en guest star.

- La pause gourmande -

Cate Banchett et son jury au grand complet se sont offerts une pause gourmande en partageant un aïoli géant, mercredi midi, au soleil, à l'invitation de la ville de Cannes, dans le quartier historique du Suquet dominant la baie. Chaque année, un millier de représentants de la presse internationale accréditée découvrent aussi ce plat typiquement provençal, tandis que les agapes sont rythmés par des joueurs de fifre. Membre du jury du 71e Festival de Cannes, Robert Guédiguian, qui connaît bien la région, a révélé à ses hôtes les secrets d'un aïoli digne de ce nom : morue dessalée durant 48h, avant cuisson à la vapeur, servie arrosée d'un filet d'huile d'olive avec légumes du jardin, sans oublier un oeuf dur. Au dessert, tourte aux blettes sucrées et tarte au citron.

- Le Baromètre -

"Asako" du Japonais Ryusuke Hamaguchi, "En Guerre" de Stéphane Brizé et "Blanckkksman" de Spike Lee n'ont pas bousculé le palmoscope, toujours dominé par "Une Affaire du famille" du Japonais Hirokazu Kore-Eda.

Le film de Spike Lee a particulièrement séduit en France le magazine Studio, La Croix, Le Parisien et L'Express. Pour la critique internationale, sont palmables dans un mouchoir de poche "Le Livre d'image" de Jean-Luc Godard, "Cold War", du Polonais Pawel Pawlikowski, "Heureux comme Lazzaro" de l'Italienne Alice Rohrwacher et "Les Eternels" de Jia Zhangke.

Dans la soirée de mercredi étaient dévoilés deux nouveaux films très attendus, en lice pour la Palme d'or : "Dogman" de Matteo Garrone et "Burning" de Lee Chang-Dong.

Source : Relaxnews

Réagir