Rodez Aveyron Football

Rémy Boissier : « Je ne veux pas partir pour partir, ni pour l’argent ! »

  • BOISSIER
    BOISSIER Archives JLB / Archives JLB
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

La situation du milieu, très convoité en France et à l’étranger, est encore loin d’être bouclée. L’hypothèse d’une saison supplémentaire au Raf n’est pas à exclure.

Après les entretiens avec l’entraîneur Laurent Peyrelade, les joueurs passent aujourd’hui un second oral, cette fois avec le manager et le président du Raf. Au menu de ces discussions avec Gregory Ursule et Pierre-Olivier Murat, les contrats et les négociations salariales.

Un volet contractuel qui permettra d’y voir plus clair dans certains dossiers. Outre celui de Rémy Boissier donc, les cas de Jérémy Mellot, très convoité lui aussi, de Michel Ramon, prêté mais disposant de plusieurs clauses devant être discutées, de Martin Douillard, en fin de contrat, ou de Maxime Ras, annoncé sur le départ malgré un bail courant encore sur une saison, devraient animer la journée. À suivre.

Laisser le temps au temps

En cette intersaison, Rémy Boissier a trouvé son cheval de bataille. Annoncé partant, voire déjà parti pour certains, après une saison énorme (25 matches, 4 buts), le milieu défensif de 24 ans du Rodez Aveyron football n’a pourtant encore rien décidé. Et compte bien ne rien précipiter. « Je suis plus contacté que ce que je le pensais, reconnaît le joueur arrivé à 16 ans dans la préfecture. Mais je ne me prends pas la tête pour autant. Ça fait longtemps que je suis ici, certains sont comme une seconde famille alors je me laisse du temps. »

Dans la réflexion de celui qui a récemment figuré dans l’équipe type du National 1 pour sa première saison à ce niveau, la progression revient en boucle. « Je ne veux pas partir pour partir, ni pour l’argent. La seule chose qui m’importe, c’est de trouver un club comme Rodez, qui puisse me faire évoluer », martèle Boissier, surtout désireux de jouer.

La France, l’étranger, un prêt au Raf ou une prolongation ?

Contacté par des clubs de deuxième division anglaise et turque, et même une formation de L1 roumaine, le milieu de terrain a pour l’instant décliné ces propositions. La priorité est donnée à la France, où des clubs de National 1 mais aussi de Ligue 2 lui ont fait part de leur intérêt à travers son agent, Maître Sarrazin.

Sur la table de son représentant figure aussi depuis quelques jours une volonté de prolongation du Raf. Si les conditions financières n’ont pas encore été évoquées (lire par ailleurs), l’hypothèse d’une nouvelle campagne en sang et or existe bel et bien pour un élément qui aurait déjà pu quitter l’Aveyron ces dernières saisons.

« C’est du 50/50 aujourd’hui »

Un départ aussitôt suivi d’un prêt à son club formateur pourrait également contenter tout le monde, le joueur lui-même, mais aussi Laurent Peyrelade. Comme il le lui a confié, l’entraîneur ruthénois verrait d’un très bon œil le fait de conserver l’un des piliers de son équipe. Seul possible frein à ce montage, l’âge du joueur (24 ans), plutôt avancé dans ce cas. Contrairement aux diverses rumeurs, rien n’est donc encore acquis. En premier lieu dans l’esprit de l’intéressé.

« C’est du 50/50 aujourd’hui. Même si c’est peut-être le bon moment (d’un départ) pour tout le monde », concède Boissier. Seule certitude, l’issue devrait intervenir rapidement. « Je ne partirai pas en vacances tant que ça ne sera pas réglé », conclut-il. S’ils veulent récupérer un garçon frais et dispo, les prétendants savent ce qu’il leur reste à faire : ne pas laisser filer le temps. 

Maxime Raynaud
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir