Decazeville

Hôpital de Decazeville : le courant passe entre grévistes et représentants du GHT

  • Une quarantaine de personnes s’était rassemblée devant l’hôpital local de Cougousse
    Une quarantaine de personnes s’était rassemblée devant l’hôpital local de Cougousse
S'abonner Mis à jour le -- partages

Une quarantaine de personnes soutenant l’hôpital de Decazeville s’est rassemblée mercredi matin devant l’hôpital de Cougousse où le collège médical du GHT présentait le projet médical partagé.

Mardi 22 mai, le collège médical du comité stratégique du GHT (groupement hospitalier de territoire) s’est réuni à l’hôpital de Cougousse. Il s’agissait de présenter une première ébauche du projet médical partagé appelé à définir les activités dans les établissements du territoire, principalement les hôpitaux de Rodez, Decazeville et Villefranche-de-Rouergue.

Dès 9 heures, une quarantaine de personnes, en majorité des personnels grévistes de l’hôpital de Decazeville, mais aussi Stéphane Bérard (conseiller régional et maire de Capdenac-Gare) et Jean-Louis Calmettes (élu d’opposition à Decazeville), des syndicalistes CGT, FO et FAPT, et des membres du Tous Ensemble pour le Bassin, se sont rassemblées pacifiquement devant les locaux. 

En grève depuis le 2 mai pour alerter les pouvoirs publics, la tutelle, les élus et la population sur la situation de l’hôpital de Decazeville, les personnels soulignent l’urgente et la nécessaire aide de l’ARS (agence régionale de santé) Occitanie et du GHT pour mettre en œuvre les conditions et les moyens favorisant les activités sous peine d’étranglement budgétaire.

Une oreille attentive

Une grève dont la forme, la détermination et la pertinence des propositions ont trouvé une écoute attentive de la part du GHT ; et sans doute de l’ARS dont la directrice Monique Cavalier recevra une délégation de grévistes accompagnée de la députée Anne Blanc, ce lundi 28 mai à Montpellier.

Mardi matin, le comité stratégique du GHT, présidé par Vincent Prévoteau (directeur du CH Rodez) a reçu une délégation : « La rencontre a été très cordiale, nous avons été entendus et écoutés. Le GHT a compris la légitimité de notre action. On nous a répondu que Decazeville doit avoir une place importante dans le GHT. Concernant nos propositions, certaines choses seront prises en compte dans le projet médical partagé, lequel n’est pas figé mais modulable, et pourrait être encore abondé après la réunion du 28 mai avec la directrice de l’ARS », indique Maxime Gaillac (CGT Santé hôpital).

« Cette discussion ouverte avec le GHT est positive. Pour passer aux actes afin d’équilibrer les activités sur le territoire. C’est pourquoi la rencontre du 28 mai avec Mme Cavalier est très importante », ajoute Pascal Mazet (secrétaire départemental CGT Santé).

Le projet médical partagé sera donc encore abondé dans les prochaines semaines avant sa transmission aux conseils de surveillances des centres hospitaliers concernés, appelés à le valider ou non avant le 30 juin.

À lire aussi
Réagir